Ardennes 1944/1945 – jeudi 21 décembre 1944

La veille, les nuages continuent de s’amonceler au-dessus de l’offensive allemande des Ardennes, au sens propre et figuré. Les Hautes Fagnes restent une barrière infranchissable : ni l’arrivée de la 3. Panzergrenadier-Division, ni le glissement de la 12. SS-Panzer-Division n’apportent une quelconque perspective de victoire. La Kampfgruppe Peiper est immobilisée à La Gleize, les tentatives des autres unités de la 1. SS-Panzer-Division et de la 9. SS-Panzer-Division restent pour le moment infructueuses. Saint-Vith est toujours aux mains des alliés. Les pointes avancées de la 116. Panzer-Division, de la 2. Panzer-Division et de la 130. Panzer-Lehr-Division continuent leur progression vers la Meuse mais les renforts américains arrivent désormais en permanence. La ville de Bastogne est maintenant solidement défendue, même si presque totalement encerclée : l’occasion de l’enlever sans coup férir est déjà largement passée. Les quelques succès de la 7. Armee ne peuvent masquer son extrême fragilité et ne permettent en aucun cas de créer un rempart défensif pour protéger le flanc sud de l’avance (voir Ligne de Front hors-série n°37).

Le 21 décembre 1944 se lève sur un temps exécrable qui voit le paysage des Ardennes se blanchir de neige. A Bütgenbach, la 12. SS-Panzer-Division est une nouvelle fois tenue en échec avec de lourdes pertes. Les Américains ont réussi à concentrer trois divisions d’infanterie renforcées par des éléments blindés et une puissante artillerie pour défendre les Hautes Fagnes. Le verrou est infranchissable. L’engagement de la 82nd US Airborne Division dans le secteur de Trois-Ponts permet d’isoler totalement la Kampfgruppe Peiper. Celle-ci s’enterre à La Gleize en abandonnant définitivement Stoumont et Cheneux après des combats défensifs acharnés. La Panzer-Brigade 150, engagée dans un rôle conventionnel et non plus d’infiltration des lignes ennemies, tente d’enlever Malmedy mais n’y parvient pas.

Toute la journée, les Allemands donnent frontalement l’assaut sur Saint-Vith appuyés de Panzer VI Ausf. B Königstiger de la schwere Panzer-Abteilung 506. La défense américaine des restes de la 9th US Armored Division et de la 7th US Armored Division finit par lâcher et la ville doit être évacuée dans la nuit. La 116. Panzer-Division et la 560. Volksgrenadier-Division livrent d’intenses combats pour Hotton contre la 3rd US Armored Division (voir Batailles & Blindés n°86). La 2. Panzer-Division continue de progresser vers la Meuse ainsi que la 130. Panzer-Lehr-Division qui termine de contourner Bastogne où la 26. Volksgrenadier-Division termine d’encercler les Américains protégée au sud par la 5. Fallschirmjäger-Division.

Du fait des pertes concédées depuis le début de l’offensive, les unités allemandes sont usées et les réserves n’existent pas au contraire des Américains qui voient arriver jour après jour de nouvelles unités. Et la 3rd US Army s’est mise en route pour les Ardennes (voir Patton, la chevauchée héroïque)…

Boutique :

       

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

2 réflexions sur « Ardennes 1944/1945 – jeudi 21 décembre 1944 »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.