Mook 1944 n°02/2019 (Weyrich, 2019)

Mook 1944 2019 02.jpgLe 75ème anniversaire du Débarquement et plus globalement de la Libération sera-t-il marqué par les Editions Weyrich ? Le quarantième anniversaire a vu éclore 39/45 Magazine, dix ans après la naissance de sa maison d’éditions (Heimdal). Le soixantième est marqué par le lancement du magazine Batailles par Yves BUFFETAUT chez Histoire & Collections (ensuite chez Ysec). A chaque grand anniversaire commémoratif correspond l’éclosion d’un concept de publication.

La maison d’édition wallonne et ardennaise fait en effet très fort avec son nouveau concept mi-livre, mi-magazine (« Mook ») consacré à 1944. Si l’implantation de ce dynamique éditeur belge le destine à se focaliser régulièrement sur les combats des Ardennes en 1940 et 1944/1945 (Rommel en pointe du Blitzkrieg de l’Ardenne à la Manche, Eben-Emael : L’autre vérité, Les témoins d’acier tome 1 et tome 2, Bastogne la légende, Bastogne et ses héros américains), son Mook 1944 lui permet d’explorer plein d’autres terrains, notamment normands.

Après Sur les Traces de la Brigade Piron en Normandie, Weyrich consacre en effet le second numéro de Mook 1944 au Débarquement et plus particulièrement aux combats dans la presqu’île du Cotentin. Au menu, les enjeux logistiques de l’opération Overlord, l’assaut aéroporté et le débarquement proprement dit à Utah Beach, les batailles de Carentan et de Cherbourg. Les mises en perspective sont bien construites avec l’apport d’auteurs de référence : Olivier WIEVIORKA, Benoît RONDEAU et Hugues WENKIN bien sûr, brillant leader de l’initiative. La publication belge se francise un peu avec un partenariat avec les Editions Pierre de Taillac, mais sans rien perdre de ce qui fait sa particularité (voir par exemple ce superbe jeu de mot pour la rubrique consacrés aux livres). Les textes sont vivants, ils se dévorent. Et sont à mettre dans les mains de ceux qui pensent toujours que le Débarquement est une affaire gagnée d’avance, voire facilitée par les Allemands (cf. Normandie 1944 Magazine n°31 et 39/45 Magazine n°355).

Les Français ne sont pas oubliés, leur contribution navale face à Utah Beach et avec la 2ème Division Blindée qui arrive en Normandie par la plage d’Utah Beach pour participer à l’exploitation de la percée de Cobra mais n’a pas le privilège de fermer à temps la nasse qui peut enfermer la quasi-totalité des unités allemandes qui se sont opposées deux mois durant aux troupes alliées. Erreur stratégique bien connue…

A découvrir aussi les deux articles sur les actualités et les correspondants de presse.

Par rapport au numéro 1, il y a peut-être un peu moins de découverte de faits nouveaux ou peu connus, mais les mises en perspective et les analyses sont parfaitement équilibrées. Une très bonne synthèse des connaissances, soixante-quinze ans après les faits.

Et s’il fallait une petite critique, ça serait au sujet de l’autopromotion des ouvrages des co-éditeurs et auteurs. Mais sans revenus, pas de quoi alimenter les passionnés… Et inversement !

Sommaire :

Boutique :

Mook 1944 2019 02


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités

3 réflexions sur « Mook 1944 n°02/2019 (Weyrich, 2019) »

  1. […] Tout d’abord, après être revenu sur le long chemin qui sépare le rembarquement de Dunkerque et l’assaut sur les plages normandes, le livre insiste sur l’impact du vainqueur d’El Alamein sur la conception même de la phase d’assaut. C’est lui qui exige d’étendre la zone d’assaut et muscler la phase initiale en dépit des contraintes de transport qui nécessitent un report de l’opération Overlord. Même si le succès du Débarquement parait relativement facilement acquis au soir du 6 juin 1944, nombre de détails montrent que la victoire n’est pas pour autant assurée sur tapis vert. Les jours qui suivent montrent la justesse des vues de MONTGOMERY, notamment la victoire américaine dans le Cotentin et à Cherbourg grâce à Utah Beach et à la tête de pont aéroportée américaine (cf. Mook 1944 n°2/2019). […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.