Sur les traces de la Brigade Piron en Normandie (Weyrich, 2019)

Bien ficelé, clair, agréablement présenté et illustré, ce livre, écrit par Hugues WENKIN et publié chez Weyrich, présente la constitution, la formation et les premiers engagements en Normandie des « Belges libres » regroupés au sein du First Belgian Group, surnommé Brigade Piron du nom de son chef, Jean-Baptiste PIRON.

Comme leurs camarades de la France Libre, l’utilisation de ces volontaires est une aubaine d’image pour les Alliés et plus particulièrement les Britanniques, mais militairement délicate à gérer. Les luttes d’influence et les rivalités y sont nombreuses, les motivations et les origines étant diverses. L’amalgame ne va pas de soi. Mais ça marche quand même.

Le 13 août 1944, la brigade connaît le baptême du feu à Sallenelles à l’embouchure de l’Orne (non loin de la batterie de Merville) face aux hommes de la 711. Infanterie-Division qui combattent les Alliés depuis le 6 juin 1944. Loin des grandes opérations habituellement étudiées, le livre suit le parcours de l’unité dans ses combats sur la Côte fleurie lors de l’opération Paddle. Les noms de stations balnéaires bien connues défilent : Franceville, Cabourg, Houlgate, Villers-sur-Mer, Trouville, Villerville et Honfleur.

Arrivés début août et engagés mi-août, les Belges ne connaissent que la fin de la bataille de Normandie quand les Allemands ayant échappé à la poche de Falaise/Trun/Chambois cherchent à gagner et à franchir la Seine. Victoire assurée ne veut cependant pas dire avance tranquille et sans douleur. Suivre le parcours de la Brigade Piron en Normandie jusqu’à la Seine, c’est réaliser aussi que l’armée allemande conserve sa cohésion et sait infliger des pertes à ses adversaires (voir par exemple le très intéressant article sur les derniers combats de la 711. Infanterie-Division paru dans Batailles46).

La dimension humaine est également bien présente dans le livre. Au-delà des querelles de personnes, les morts de la brigade bénéficient d’un hommage appuyé à leur sacrifice. Ils ne restent pas anonymes, et c’est finalement le plus beau remerciement qui peut leur être fait pour avoir donné leur vie pour la Liberté.

Sommaire :

  • Avant-propos
  • Les héros se forment
  • La brigade Piron débarque
  • Le baptême du feu
  • L’escadron blindé fait cavalier seul
  • De Cabourg au Havre
  • Road book
  • Bibliographie et sources

Boutique :

  


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

1 réflexion sur « Sur les traces de la Brigade Piron en Normandie (Weyrich, 2019) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.