Publicités
Accueil > Livres, Recension, Sommaire > Opération Goodwood (Histoire & Collections, 2008)

Opération Goodwood (Histoire & Collections, 2008)

Troisième livre de la série Des BATAILLES et des HOMMES parue chez Histoire & Collections, il en reprend tous les atouts : synthèse claire, illustration conséquente (photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, organigrammes, profils couleurs et cartes). Le sujet abordé est l’opération Goodwood, tentative britannique de percer à l’est de l’Orne au cours de la bataille de Normandie.

L’accent est mis sur l’engagement de la 11th Armoured Division et plus particulièrement de sa 29th Armoured Division. L’angle de vue est donc assurément britannique et particulièrement fouillé grâce aux recherches de l’auteur, Didier LODIEU (à l’origine de très nombreux ouvrages dont III. Panzer-Korps à Koursk, 45 Tiger en Normandie, Panther en Normandie, Mourir pour Saint-Lô, La Massue ou encore Combats pour la Seine).

Quelques hauts lieux des combats sont donc abordés dans ces pages : Cagny, , Bras, Hubert-Folie et Bourguebus.

En deux jours, la grande offensive britannique se meurt devant la défense allemande. En décrivant l’avance anglaise étape par étape au travers principalement de la 29th Armoured Birgade, le lecteur comprend à la fois les difficultés auxquelles sont confrontées les assaillants et le sentiment de détresse qui les assaillent. Le terrain et la manœuvre choisie ne peut qu’aboutir à ce résultat à partir du moment où la défense n’est pas préalablement totalement dévastée et la possibilité de rameuter quelques renforts possible.

Au-delà de l’échec, l’opération Goodwood facilite indirectement l’opération Cobra menée par les Américains en maintenant la pression sur le front britannique. Mais c’est effet indirect et le terrain gagné ne peut cacher une offensive mal conçue à partir d’une base de départ étriquée face à une défense bien construite et très coûteuse en hommes et matériels. C’est aussi l’histoire de l’aveuglement du commandement qui ne prend pas en compte les suggestion du terrain. D’un autre côté, les Allemands ont besoin de bien d’autre chose que des succès défensifs pour espérer repousser les Alliés car comme le démontrent les jours suivants, à subir toujours, ils finissent par craquer.

Sommaire :

  • Il faut percer
  • De 8h00 à 12h00, l’offensive de la 29th Armoured Brigade
  • De 12h00 à la fin de l’après-midi, l’offensive de la 29th Armoured Brigade du 18 juillet
  • 19 juillet 1944, le deuxième jour de l’offensive
  • Beaucoup de pertes, peu de résultats
  • Bibliographie et documents utilisés

Boutique :

  


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :