Mémorial de la bataille de France, volume 3 (Heimdal, 2017)

Les premier et second volumes du Mémorial de la bataille de France couvrent la première partie des opérations à l’Ouest en mai et juin 1940, c’est à dire l’opération Fall Gelb. Malgré le fait que les Britanniques aient pu sauver la plus grande partie des hommes de leur corps expéditionnaire grâce au « miracle » de Dunkerque, le succès allemand est déjà retentissant : trois pays ont déposé les armes (Hollande, Belgique et Luxembourg) et la première armée du continent s’est vue amputée de ses meilleurs effectifs, son système défensif désormais inutile car contourné et une partie de son territoire sous contrôle ennemi.

Pourtant, la France ne s’avoue pas encore vaincue en dépit des évidences. Une ligne de défense, dite « Weygand » est établie le long de la Somme et de l’Aisne. Les têtes de pont allemandes n’ont pu être résorbée et présentent autant de points potentiels de pénétration.

Publicités

Ce troisième volume s’intéresse aux événements du 5 au 16 juin 1940 quand les Allemands déclenchent la seconde partie de leurs opérations (Fall Rot), percent la défense française malgré une courageuse défense et commencent à se répondre sur l’ensemble du territoire, faisant sauter une à une les barrières naturelles de défense que sont l’Oise, la Seine, la Loire… La Ligne Maginot est prise à revers. Pire, les Italiens attaquent à leur tour dans les Alpes.

La défaite est consommée. Les chefs militaires et le pouvoir politique se déchirent sur les suites à donner. Le choix est cornélien : sauver ce qui reste en attendant des meilleurs jours ou continuer à lutter – certes, mais où, avec qui et jusqu’à quand ? Ces débats provoquent la chute du gouvernement Reynaud et son remplacement par celui de Philippe PETAIN. Les jusqu’au-boutistes ont perdu une bataille de palais. La réalité du moment est portant là. La seule perspective qui reste à l’armée française est de se replier en assez bon ordre mais il n’y a plus aucune chance de renverser le cours des combats.

Moins connus que la spectaculaire percée allemande de mai, les combats de juin sont pourtant d’un grand intérêt. Les Français résistent, même s’ils plient sous le poids du nombre et réussissent à conserver une certaine cohésion. Le relatif succès de la retraite se construit dans ces quelques jours. L’avance allemande n’est pas sans perte.

Sommaire :

  • Prologue (4 juin 1940)
  • La première phase de Fall Rot (5-8 juin 1940)
  • La deuxième phase de Fall Rot (9-12 juin 1940)
  • La Wehrmacht lance la dernière phase de Fall Rot (13-16 juin 1940)
Publicités

Liens externes :

2 réflexions sur « Mémorial de la bataille de France, volume 3 (Heimdal, 2017) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.