Publicités
Accueil > Magazines, Recension, Revues, Sommaire > AceS n°9 (Heimdal, 2018)

AceS n°9 (Heimdal, 2018)

En deux années pleines d’existence, AceS s’est construit autour de l’épopée des pilotes de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. De nombreux portraits ont déjà été brossés : Français, Américains, Allemands… Mais il reste tant à découvrir ! L’aviation à piston ne se limite pas aux chasseurs. Pilotes de bombardiers ou d’avions de transport peuvent avoir aussi leur place, même si par nature, les ennemis abattus sont moins nombreux. Des rubriques complémentaires sont apparues et assurent le dynamisme du concept éditorial : moins de maquettes, mais des actualités tournant autour de l’aviation à piston et une rubrique bibliothèque. Les sommaires se sont un peu réduits, mais les articles se sont renforcés. Sans compter l’apparition (logique) de numéros hors-série (cf. AceS hors-série n°1).

Quoiqu’il en soit, l’as reste toujours au cœur du schéma éditorial.

Au menu de ce numéro, la première partie de l’étude sur le Français Jean DEMOZAY. A nouveau, l’article ne s’intéresse pas uniquement aux exploits du pilote, mais explore l’homme, comment il est devenu un aviateur, un as, une célébrité. Comment il se transforme au contact des événements, des combats et du succès. C’est au sein des Forces Françaises Libres et aux côtés de la RAF face à la Luftwaffe qu’il se révèle pleinement. C’est donc naturellement que la rubrique maquettisme se penche sur son Supermarine Spitfire Mk Vb.

Les Etats-Unis ne sont pas en reste côté as, même si les scores de victoires n’atteignent pas les sommets germaniques ou britanniques. L’histoire de Francis GABRESKI est symbolique de la montée en puissance de l’US Air Force mais aussi des risques pris par ses pilotes. Auréolé de vingt-huit victoires, il finit prisonnier des Allemandes. Bêtement et victime d’un excès de confiance. Le récit de son interrogatoire et de sa captivité est particulièrement intéressant car généralement peu abordé. La fin de la Seconde Guerre mondiale et sa libération ne signifient pas une retraite militaire puisqu’il reprend le combat en Corée. Pour les vainqueurs, la paix n’est pas pour tout le monde. La Guerre Froide prend la relève…

Le dernier article s’intéresse aux récipiendaires de la Ritterkreuz de la Luftwaffe en 1940, d’avril à décembre. De quoi compléter celui traitant de l’utilisation des as par la propagande du III. Reich (cf. AceS n°5). La liste des « gagnants » et la date d’attribution est fournie.

Pour l’ensemble des articles, l’iconographie est toujours aussi bien soignée avec de superbes photos en pleine page et des profils couleurs signés Thierry VALLET ou Vincent DHORNE.

Sommaire :

Boutique :

Heimdal logo aces-magazine-logo

 Heimdal 2012 ROBINARD Francois 50 aerodromes pour une victoire Heimdal 2017 FRAPPE Jean-Bernard Luftwaffe face au Debarquement Normandie 1944.jpg Heimdal 2015 STASI Jean-Charles Normandie-Niemen Heimdal 2017 SAUVAGE Roger un du Normandie-Niemen.jpg  


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 16 décembre 2018 à 22 h 01 min

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :