Publicités
Accueil > Magazines, Recension, Revues, Sommaire > Batailles & Blindés n°86 (Caraktère, 2018)

Batailles & Blindés n°86 (Caraktère, 2018)

Les livres et articles sur les as allemands de la Seconde Guerre mondiale sont innombrables : à croire que leurs adversaires, pourtant au final vainqueurs, n’en avaient pas ou si peu… L’article de Vincent BERNARD lève une part du mystère. Tout d’abord, il pose clairement pourquoi la notion d’as, surtout est très liée aux Allemands : valorisation du guerrier (pour ne pas dire du surhomme), primauté de l’exploit individuel sur la réussite collective plus anonyme, présence plus longue sur le front, supériorité technique sur des périodes longues de la guerre. Ensuite, il nous brosse une galerie de portraits où se croisent Américains, Britanniques, Canadiens, Polonais et Soviétiques. Le Français Pierre BILLOTTE y figure aussi grâce à ses exploits à Stonne et au Mont-Dieu en mai 1940. Chacun est présenté par une courte notice agrémentée d’au moins une photo et d’un profil couleurs. Certes, l’équilibre est encore loin d’être rétabli avec leurs ennemis germaniques, mais ces quelques pages sont passionnantes même si elles ne rassasient pas la curiosité qu’elles font en même temps naître.

Quatorze pages pour dix as alliés à comparer aux dix-sept pages consacrées à Johannes BÖLTER, elles-mêmes issues de Batailles & Blindés hors-série n°37. Ça gâche un peu le plaisir… La promotion commerciale n’aurait-elle pas pu occuper moins de place ?

A l’instar de nombreuses batailles maintes fois étudiées, les combats dans les Ardennes de décembre 1944 et janvier 1945 regorgent d’aspects peu connus car peu ou pas abordés. Nouvelle illustration de l’échec allemand : les combats de la 116. Panzer-Division à Verdenne face à la 84th US Infantry Division venue défendre Marche-en-Famenne. Erreurs de commandement, manque d’inspiration, difficultés logistiques : en cette fin d’année, l’armée allemande capable de quelques exploits et soubresauts n’est déjà plus apte à menacer durablement les Alliés. La Meuse ne sera jamais atteinte. Mais les combats ne sont pas terminés et la réduction du saillant reste une page d’histoire à écrire et à découvrir.

De son côté aussi, Sylvain FERREIRA fait découvrir lui aussi un engagement majeur mais peu connu du public : l’offensive soviétique en Roumanie fin août 1944. La 6. Armee est une seconde fois détruite, la Heeresgruppe Südukraine succombe. La Roumanie change de camp et les Allemands n’ont presque plus rien à opposer à l’Armée Rouge.

Intrigant, l’article de Didier LAUGIER sur la Flak-Abteilung dans la Waffen-SS présente l’évolution des dotations des principales divisions de l’Ordre noir au cours de la guerre et présente une note de 1944 sur l’engagement de la défense antiaérienne divisionnaire contre les avions mais aussi les blindés. Le paragraphe sur la formation et les cours dispensés rappelle l’importance de l’entraînement, préalable aux victoires sur le terrain.

Mis à part les quelques pages d’actualités, le sommaire est exclusivement tourné vers la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire :

Boutique :

 Caraktere 2015 TIRONE Laurent Panzer Encylcopedia         


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 8 août 2018 à 20 h 11 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :