Publicités
Accueil > Livres, Recension, Sommaire > Operation Don’s Main Attack (Kansas, 2018)

Operation Don’s Main Attack (Kansas, 2018)

Le chaînon manquant ! Ce pavé du spécialiste américain de l’Armée Rouge, David M. GLANTZ, prend la suite de sa trilogie consacrée à la bataille de Stalingrad (en fait quatre épais et denses volumes auxquels s’ajoute un consacré uniquement à des annexes) et couvre les mois de janvier et février 1943. Alors que la 6. Armee résiste toujours dans Stalingrad sans espoir d’être secourue, les Soviétiques ont déclenché une offensive contre la 8ème armée italienne le 16 décembre 1942. Comme ce sera le cas lors de l’opération Cobra en Normandie en juillet 1944, il n’y a pas vraiment de percée lors du premier jour. Mais l’absence de réserves immédiates en arrière du front ne permet pas aux Allemands de renforcer les premières lignes fragilisées qui du coup s’effondrent le lendemain, laissant la possibilité à leur adversaire de s’engouffrer dans la brèche.

La première conséquence est l’abandon de l’opération Wintergewitter, la tentative de dégagement de Stalingrad, qui était déjà sérieusement compromise par les attaques soviétiques continues sur le Tchir qui détournent une partie des moyens prévus par les Allemands.

La seconde conséquence est la course qui s’engage entre Soviétiques et Allemands pour Rostov-sur-le-Don. Ce n’est plus uniquement la seule 6. Armee qui se trouve menacée, mais toutes les forces de l’Axe engagées dans le Caucase (Heeresgruppe Don et Heeresgruppe A) avec notamment l’Armee-Abteilung Hollidt, la 4. Panzer-Armee, la 1. Panzer-Armee et la 17. Armee, sans compter les unités roumaines, soit potentiellement un désastre bien plus grand.

Au cours de ces deux mois, ce sont deux approches qui s’opposent. D’un côté, la stratégie opérationnelle soviétique consiste à déstabiliser tout le front de l’Axe par une multitude de coups successifs pour ensuite tout emporter. De l’autre, le talent tactique et le sens de l’improvisation germaniques pour utiliser au mieux le peu de ressources disponibles afin de ralentir la dynamique soviétique, lui retirer son énergie pour enfin rétablir une ligne de défense homogène.

Si l’Armée Rouge parvient à renvoyer les Allemands sur leurs bases de départ de l’offensive d’été de 1942 (opération Fall Blau) à l’exception de la tête de pont du Kouban, ils ne parviennent pas détruire leurs forces engagées dans le Caucase. Le sacrifice et la résistance jusqu’au-boutiste de la 6. Armee prend ici tout son sens. Les forces soviétiques ainsi immobilisées ne sont pas disponibles pour achever la Heeresgruppe Don d’autant plus que la réduction de la poche de Stalingrad ne se fait pas non plus sans pertes. Grâce aux unités allemandes rescapées, la magistrale contre-offensive pour reprendre Kharkiv au printemps 1943 est possible.

Comme à son habitude, David M. GLANTZ fournit un travail magistral rendant accessibles les archives militaires russes. Les ordres de bataille, les ordres et le déroulement des opérations sont ainsi traduits en Anglais, langue davantage maîtrisée que le Russe. Cet ouvrage universitaire représente une base documentaire essentielle et indispensable, même si sa lecture est fastidieuse. Le détail et le nombre des notes ainsi que l’index en font un ouvrage de base pour toute personne intéressée par cette période et par la guerre germano-soviétique. Au-delà de la narration des faits, l’auteur n’hésite pas analyser les enchaînements et à juger.

Le seul bémol est la qualité de reproduction des cartes. Mais ce n’est qu’un détail.

Sommaire :

  • Preface
  • The Situation on 1 January 1943
  • Operational Planning and the Southern Front’s Advance, 1-7 January 1943
  • The Southern Front’s Advance, 8-15 January 1943
  • The Southern Front’s Advance, 16-23 January 1943
  • The Southern Front’s Advance, 24-31 January 1943
  • Denouement, the Fall of Bataisk and Rostov
  • Postscript, from Rostov to the Mius River
  • Contexte, Conclusions, and Summary Judgements
  • Appendixes
  • Notes
  • Selected Bibliography
  • Index

Boutique :

                 


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :