Steelmasters n°159 (Histoire & Collections, 2018)

Le regard est indiscutablement attiré par le magnifique SdKfz 251/22 équipé d’un puissant canon antichar PaK 40 qui orne la couverture. La curiosité est encore plus aiguisée quand la lecture de ce numéro de Steelmasters explique qu’il s’agit d’une maquette à l’échelle 1/32ème… Tout simplement splendide et impressionnant.

Les autres reproductions sont également de très bonne qualité : KM900, AB 40 Autoblinda Ferroviaria, Lanchester Armoured Car, M31, et bien entendu SdKfz 251/22. Petit clin d’œil à l’histoire du cinéma et hommage à l’un de ses films culte, ce numéro décrit et présente la reproduction du véhicule hybride constitué pour les besoins du tournage Mais où est donc passée la 7ème compagnie ?

A l’instar de GBM n°124 édité également par Histoire & Collections, Steelmasters rend un hommage appuyé et émouvant à Pascal DANJOU.

L’article historique présente la dotation en chars de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen lors de son engagement en Galicie au printemps 1944, notamment la tentative de dégagement de Tarnopol. Alors que les pertes s’accumulent et que son industrie peine à suivre les besoins des fronts, le III. Reich continue de mettre sur pied de nouvelles unités blindées dans la seconde moitié du conflit. Non seulement, cela détourne des moyens humains et matériels qui ne peuvent être utilisés pour remettre à niveau les unités existantes qui s’affaiblissent de plus en plus, mais la dotation elle-même de ces nouvelles unités est compliquée (cf. Batailles & Blindés hors-série n°31 et Batailles & Blindés hors-série n°35). Lire la suite « Steelmasters n°159 (Histoire & Collections, 2018) »

Eclairs lointains, percée à Stalingrad (Anne Carrière, 2017)

Ce livre est à couper le souffle et probablement l’un des témoignages le plus poignants de toute la Seconde Guerre mondiale. Ecrit en captivité vers 1944 par un officier de l’état-major de la 16. Panzer-Division, rescapé de Stalingrad, ce livre décrit le quotidien des soldats prisonniers dans la poche de l’encerclement à la fin dans les dernières ruines de la ville.

A travers une galerie de portraits, du simple soldat au général, en passant par des combattants, des membres d’états-majors, un pasteur, un médecin, le lecteur découvre et saisi comme jamais la réalité vécue par ces hommes, ce qu’aucun autre livre relatant les opérations proprement dites ne peut décrire. C’est un roman, mais le vécu pointe à chaque ligne, sans qu’il soit possible de distinguer quel personnage est vraiment l’auteur (il se retrouve probablement dans plusieurs). Ce qui est certain, c’est qu’il a vécu ces événements, il a ressenti certains de ces sentiments, il a partagé l’existence de ceux qui en avaient d’autres… En captivité, il bénéficie de nombreux témoignages d’autres prisonniers qui lui permettent de décrire les derniers moments de certains généraux dans le chaudron comme Friedrich PAULUS, Arthur SCHMIDT, Walther von SEYDLITZ-KURZBACH. Au fil des pages, le lecteur découvre et réalise que toute part d’humanité s’échappe. Le froid, la faim, la tension, la mort, l’horreur au quotidien… Seul un témoin peut écrire avec une telle pertinence ces pages. Il est également possible de faire des parallèles entre certains personnages du roman et certains acteurs du drame de Stalingrad. Ainsi, le sacrifice les armes à la main du général Alexander von HARTMANN commandant la 71. Infanterie-Division semble être décrit sous les trait d’un dénommé von HERMANN…

Lire la suite « Eclairs lointains, percée à Stalingrad (Anne Carrière, 2017) »

Trucks & Tanks Magazine n°67 (Caraktère, 2018)

Opposant Panzer VI Ausf. E Tiger et JS-2, l’illustration de couverture de ce numéro de Trucks & Tanks pourrait laisser penser que le magazine historique et technique des engins et véhicules du XXème siècle des Editions Caraktère propose à nouveau un dossier sur les monstres blindés de la Seconde Guerre mondiale…

Il faut donc ouvrir et entrer dans ce numéro pour découvrir un comparatif bien plus subtile qui ne s’arrête pas tout à fait aux seuls chars (neuf sur dix quand même). Le classement lui-même réserve des surprises, puisque le facteur puissance de feu n’est pas le seul pris en compte, bien au contraire. L’adaptation de l’engin par rapport aux capacités industrielles du pays et le nombre d’engins produits sont des facteurs particulièrement importants. Ainsi, le T-34/76  et le M4 Medium Tank Sherman, symboles respectivement des forces blindées soviétiques et américaines tout au long de la guerre qui les opposent aux Allemands, sont sur le podium. Le Panzer V Panther allemand, considéré par beaucoup comme le meilleur char du conflit, complète ce dernier, mais sa complexité technique, sa fragilité et son coût ne lui permettent pas d’accéder à la plus haute marche dans une vision assurément stratégique. Lire la suite « Trucks & Tanks Magazine n°67 (Caraktère, 2018) »

Batailles & Blindés hors-série n°36 (Caraktère, 2018)

C’est avec une grande honnêteté intellectuelle que l’éditeur prévient les lecteurs que ce numéro est une version remaniée et enrichie du hors-série n°4. En tout cas, le sujet et la mise en page méritent de se replonger dans cette bataille titanesque que fut Stalingrad, ce symbole des combats urbains modernes qui se met progressivement en place alors que la ville n’est pas l’objectif prioritaire de l’opération Fall Blau, l’offensive d’été allemande de 1942 en URSS.

Après avoir replacé la situation stratégique et opérationnelle des différents protagonistes au sortir de l’hiver 1941/1942 qui marque le premier revers sérieux subi par l’armée du III. Reich depuis le commencement de la Seconde Guerre mondiale et plus globalement depuis le début de la politique expansionniste et agressive entreprise par Adolf HITLER, ce numéro présente les enjeux et le déroulement des combats de l’été. L’Armée Rouge est encore une fois défaite. Mais comme en juillet 1941 quand l’opération Barbarossa battait son plein et quand l’avance allemande semblait irrésistible, les premiers grains de sable commencent à apparaître. La constance stratégique se fissure aussitôt. La volonté, les prédications, ne peuvent rien contre l’inadéquation des moyens et des objectifs. Pendant ce temps, l’Armée Rouge gagne du temps, s’accroche et se donne le temps et les moyens de reprendre l’avantage. Lire la suite « Batailles & Blindés hors-série n°36 (Caraktère, 2018) »

Koursk, 1943 (Perrin, 2018)

Merveilleux, vivifiant, rafraîchissant, éclairant… Les qualificatifs qui conviennent à cet énième ouvrage sur la bataille de Koursk en juillet 1943 sur le Front de l’Est ne manquent pas. Ecrit par un auteur allemand originaire de l’ex-Allemagne de l’Est baigné dans sa jeunesse par une vision politiquement très orientée de la Seconde Guerre mondiale en général et du choc germano-soviétique en particulier, ce livre repose sur le postulat que tout ce qui a été écrit par l’un ou l’autre camp est faux ou non prouvé. Que les témoignages de l’époque sont par définition biaisés. Et qu’il est donc indispensable de se replonger dans les sources brutes, c’est à dire les archives. Bien entendu, celles de l’Armée Rouge sont encore très loin d’être ouvertes et accessibles. Celles de la Wehrmacht ne sont que partiellement connues et lues alors qu’elles sont intégralement disponibles, enfin pour celles qui ont subsisté aux combats et à la défaite.

Cela fait déjà quelques temps que la vision traditionnelle du champ du cygne de l’arme blindée allemande face aux défenses soviétiques était remise en cause. Pourtant Koursk restait encore la victoire claire et définitive de l’Armée Rouge sur son adversaire germanique qui a entraîné par ricochet l’effondrement du Front de l’Est… Lire la suite « Koursk, 1943 (Perrin, 2018) »