Publicités
Accueil > Livres, Recension, Sommaire > Wehrmacht 46, volume 1 , Heer & Panzerwaffe (Caraktère, 2016)

Wehrmacht 46, volume 1 , Heer & Panzerwaffe (Caraktère, 2016)

Si la Wehrmacht capte l’attention de nombreux passionnés de la Seconde Guerre mondiale, cela est dû en partie par le poids doctrinal et technologique que les forces armées du III. Reich ont fait peser sur la façon de mener le combat. L’un des paradoxes les plus frappants de la Seconde Guerre mondiale est que les Allemands remportent leurs plus grands succès alors qu’ils sont loin d’être parés pour un conflit d’une telle ampleur (Pologne 1939, Ouest 1940, Balkans 1941, début de l’opération Barbarossa), mais sont défaits alors qu’ils bénéficient d’une avance technologique indéniable en fin de conflit.

Les luttes intestines inhérentes à la nature même du pouvoir nazi tournent à la gabegie, des préjugés raciaux éloignent certains ingénieurs ou certaines thèses scientifiques, un système de commandement du plus en plus centralisé et coupé des réalités entraînent les III. Reich dans la défaite.

Les recherches et les technologies développées par les Allemands voient très souvent leur aboutissement, leur industrialisation et leur engagement au combat… sous les couleurs de leurs adversaires. La guerre achevée, ces derniers ne s’y sont pas trompés. Américain, Britanniques, Soviétiques, Français : tous ont cherché à mettre la main sur les plans, les prototypes et surtout les cerveaux qui en possèdent les secrets. Quitte à passer un pudique voile sur leur engagement auprès du régime nazi ou leur implication dans un système industriel reposant sur le travail forcé et exploitant les camps de la mort.

Les Editions Caraktère proposent ainsi un aperçu de ce qu’aurait pu être le visage de l’armée allemande en 1946 si les combats avaient continué jusque-là et surtout si le III. Reich avait pu préserver son complexe militaro-industriel, non seulement de l’occupation mais aussi de la destruction par les bombardements aériens alliés. Malgré un contexte stratégique totalement défavorable, l’industrie n’a jamais autant produit en 1944 grâce aux efforts de rationalisation des matériels, une répartition éclatée des lieux de production pour réduire les effets des bombardements alliés ainsi qu’au recours à une main d’oeuvre d’origine étrangère et soumise dans certains cas au travail forcé.

Ce premier volume couvre les projets de l’armée de terre. Le second couvre le domaine maritime, aérien mais aussi nucléaire et bactériologique.

La première partie s’attache à décrire l’évolution organisationnelle des divisions et l’équipement des fantassins. Les tenues incorporent un modèle de camouflage moderne qui anticipe le développement des instruments de visée nocturne avec la technologie de l’infrarouge (Buntfarbenaufdruck 45). Les armes individuelles recourent de plus en plus aux fusils d’assaut automatiques ou semi-automatiques (Sturmgewehr StG-45, Wimmersperg SPZ, MG-45) et sont capables d’être dotées d’une visée justement à infrarouge pour combattre dans la nuit. Les armes individuelles antichars capitalisent sur le Panzerfaust avec le développement des Panzerfaust 150 et Panzerfaust 250 dont le profil anticipe les RPG soviétiques. Face à la puissance aérienne alliée, les Allemands développent également une arme antiaérienne individuelle, le Luftfaust-B.

Sans compter également les signes avant-coureur de l’aéromobilité pour l’infanterie et son équipement de véhicules de…

Les missiles antichars sont étudiés et préfigurent le combat moderne (Panzerabwehrrakete X-7 Rotkäppchen). L’artillerie est plus à court d’idée, malgré quelques projets spéciaux dont l’aboutissement technique est loin d’être avéré (Hochdruckpumpe, Schallkanone).

Les projets d’engins sont davantage connu du public avec la série des Panzer E-5, E-10, E-25, E-50, E-75 et E-100 qui sont par ailleurs déclinés en canons d’assaut, chasseurs de chars, automoteurs d’artillerie, chars antiaériens…

Globalement, cet ouvrage est fort bien construit. Très agréable à lire, mais aussi à parcourir grâce à une iconographie particulièrement riche composée de clichés d’époque, de profils couleurs et de dessins magnifiques.

Sommaire :

  • Introduction
  • La Heer
  • La Panzerwaffe

Boutique : 

Caraktere

Caraktere 2015 TIRONE Laurent Panzer Encylcopedia    


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
Catégories :Livres, Recension, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 11 février 2018 à 14 h 58 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :