Batailles & Blindés n°83 (Caraktère, 2018)

Batailles et Blindes 083Encore une fois, les monstres de la Wehrmacht sont au menu ! En effet, ce numéro de Batailles & Blindés explore la quête de l’arme absolue menée par l’armée allemande dans le domaine des blindés et de l’artillerie. Encore une fois, car le sujet a été maintes fois évoqué dans Trucks & Tanks Magazine également des Editions Caraktère : Trucks & Tanks n°44, Trucks & Tanks n°39, Trucks & Tanks n°35, Truck & Tanks n°32, Trucks & Tanks n°31, Trucks & Tanks n°30, Trucks & Tanks n°11, Trucks & Tanks hors-série n°25… Si le fond est connu (voir notamment Wehrmacht 46 volume 1), le dossier recèle néanmoins quelques nouveautés dans les projets présentés et surtout procure une synthèse bienvenue qui emporte près de la moitié du numéro. Mais bon, le sujet n’est pas inépuisable non plus. Lire la suite « Batailles & Blindés n°83 (Caraktère, 2018) »

Publicités

39/45 Magazine n°1 (Heimdal, 1983)

Il s’agit du tout premier numéro de 39/45 Magazine des Editions Heimdal qui lance ainsi sa revue six mois avant les célébrations du quarantième anniversaire du Débarquement allié en Normandie. L’accent est donc de suite mis sur la bataille de Normandie et le 6 juin 1944. Compte tenu de la couverture internationale de l’événement, ce numéro est trilingue (Français, Anglais et Allemand). Cette particularité complexifie quelque peu la mise en page.

Ce numéro introductif pose les bases de ce qui fera le succès de la revue : iconographie abondante, études puisant leurs sources dans les témoignages des vétérans encore très présents à cette époque, des matchings permettant de comparer les lieux à quelques décennies d’intervalle. Est lancée la rubrique Bunkerarcheo qui traite des fortifications militaires et qui dès le départ se concentre sur le Mur de l’Atlantique. Lire la suite « 39/45 Magazine n°1 (Heimdal, 1983) »

Une garnison en Normandie, la batterie allemande d’Azeville (OREP, 2014)

D’un format agréable à compulser et illustrer de photos d’archive ainsi que de magnifiques clichés en couleurs contemporains à sa parution présentant les motifs de camouflage des installations, ce livre présente un résumé très pédagogique de la batterie allemande d’Azeville. Édifiée dans le cadre du Mur de l’Atlantique pour se défendre de tout débarquement allié pendant que les combats font rage en URSS, cette batterie est plongée dans l’enfer des combats du 6 juin 1944. En effet, mise en oeuvre par la Heeres-Küsten-Artillerie-Abteilung (HKAA) 1261, elle se situe à portée d’Utah Beach et s’oppose durant plus de trois jours à l’avance des troupes américaines vers le Nord du Cotentin. Lire la suite « Une garnison en Normandie, la batterie allemande d’Azeville (OREP, 2014) »

Les canons de Saint-Marcouf, les batteries d’Azeville et de Crisbecq face à Utah Beach (Heimdal, 2005)

Initialement publié en Allemand, cet ouvrage est un ouvrage de référence concernant les batteries allemandes d’Azeville et de Saint-Marcouf dans le Cotentin engagées face au Débarquement allié du 6 juin 1944 et qui offrent une résistance exemplaire, mais finalement inutile, lors des tous premiers jours de la bataille de Normandie dans le secteur d’Utah Beach.

Ces deux batteries, très proches l’une de l’autre, ont leurs destins liés. Celle d’Azeville reçoit ainsi l’ordre de tirer sur son propre poste d’observation et sur sa voisine de Saint-Marcouf pour les dégager des forces américaines de la 4th US Infantry Division qui tentent de s’infiltrer sur les positions. Lire la suite « Les canons de Saint-Marcouf, les batteries d’Azeville et de Crisbecq face à Utah Beach (Heimdal, 2005) »

Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015)

Dans ce fascicule de près de 60 pages, les auteurs passent en revue les fortifications établies par les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale pour protéger la côte et les installations portuaires de Granville, port normand situé à l’Ouest du Cotentin face aux îles anglo-normandes. A l’appui, de très nombreuses photos d’époque, des plans et des cartes des différents points d’appui et bunkers.

Mais ce livre ne s’arrête pas là puisqu’il décrit également les différentes unités allemandes qui se sont trouvées en poste au cours de la guerre, la destruction du port par les Occupants avant sa Libération du 31 juillet 1944 par la 6th US Armored Division, sa réhabilitation par le génie maritime américain et enfin le raid allemand dans la nuit du 8 au 9 mars 1945 en provenance de Jersey et mené par des hommes de la 719. Infanterie-Division avec des moyens issus de la 46. Minensuch-Flottille et de la 6. Artillerieträger-Flottille ayant survécu aux opérations face au Débarquement allié et à la bataille de Normandie. Lire la suite « Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015) »

39/45 Magazine n°347 (Heimdal, 2018)

Les amateurs de la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement du conflit en Europe avec en son centre l’Allemagne, seront particulièrement comblés par ce numéro de 39/45 Magazine proposé par les Editions Heimdal qui n’oublie pas non plus le Pacifique et les Harley-Davidson des soldats américains. Bref, un sommaire riche et un contenu de grande qualité…

Il est coutume de considérer que les Alliés ont été totalement pris par surprise par l’offensive allemande dans les Ardennes le 16 décembre 1944 et que leurs services de renseignements avaient failli dans leur mission. Pourtant, grâce aux interceptions réalisées par ULTRA, ils sont capables de lire à livre ouvert dans les communications des forces armées du III. Reich. A croire que le secret aurait été particulièrement bien tenu et que les Allemands n’auraient aucunement transmis d’ordres ou de consignes via leur système de transmission codé ENIGMA que les Alliés décryptent. Or, il n’en est rien, comme le prouve l’excellent article de Hugues WENKIN concernant l’échec du renseignement allié qui rétablit quelques vérités. Tout d’abord, si les Allemands ont tout particulièrement soigné le secret de leurs préparatifs, ils ont bien utilisé leurs habituels systèmes de transmissions. Mais des raisons techniques expliquent que tous les messages n’ont pas été captés. La somme des interceptions est également telle qu’il est difficile de trier entre l’important et le bruit de fond – un problème qui existe toujours dans le domaine des interceptions électroniques qui font l’objet de tris automatiques avant d’être examinés par des cerveaux humains. Ensuite, les interprétations des élément captés sont défaillantes. Par ailleurs, toutes les sources habituelles de renseignement sont aveugles, même les plus rudimentaires (interrogatoires des prisonniers, reconnaissances aériennes). En cette fin d’année 1944, l’échec allié de voir clair dans le jeu adverse et l’exploit allemand de reconstituer une force de manœuvre en toute confidentialité sont les deux faces d’un même acte qui se conclura par un réveil douloureux au petit matin du 16 décembre. Lire la suite « 39/45 Magazine n°347 (Heimdal, 2018) »

Batailles & Blindés hors-série n°35 (Caraktère, 2018)

Retour aux classiques avec ce numéro hors-série du magazine Batailles & Blindés des Editions Caraktère. En effet, il s’agit du second volume de l’étude exhaustive des régiments blindés de la Waffen-SS au cours de la Seconde Guerre mondiale. Au menu se trouvent les 5. SS-Panzer-Division Wiking, 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen, 10. SS-Panzer-Division Frundsberg, 11. SS-Freiwilligen-Panzer-Grenadier-Division Nordland et 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend. Ces unités sont mises sur pied en 1943 et en 1944 dans un but évident de politiser les forces armées allemandes au détriment des unités classiques, quitte à sacrifier la compétence et éparpiller des matériels déjà pas assez nombreux.

Pour comprendre ce non-sens organisationnel, l’introduction du numéro est particulièrement intéressante. Lire la suite « Batailles & Blindés hors-série n°35 (Caraktère, 2018) »

2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

2GM 075Ce numéro de 2e Guerre mondiale de Mars & Clio Editions s’articule autour de quatre articles majeurs. Le premier est tout simplement extraordinaire.

En effet, la percée des Ardennes en mai 1940 est souvent relatée dans le détail, mais principalement du côté allemand. Ce n’est pas le cas ici, puisque Pascal KREGER (compagnon d’écriture de Jean-Yves MARY dans la rédaction des fabuleux séries d’ouvrages consacrés à mai et juin 1940 – Le corridor des Panzer volume 1, Le Corridor des Panzer volume 2, Le carrousel des Panzer volume 1, Le Carrousel des Panzer volume 2, Mémorial de la bataille de France volume 1, Mémorial de la bataille de France volume 2) présente les faits côté belge et Chasseurs ardennais. Au cours des premières heures de l’offensive allemande, les deux camps se livrent à une course contre la montre. D’un côté pour avancer le plus vite possible avec une série d’opérations spéciales destinées à ouvrir la route des unités blindées, de l’autre avec des combats retardateurs pour avoir le temps de préparer la ligne de résistance principale. Les combats menés par les Chasseurs ardennais montrent qu’il est possible de résister et de ralentir l’avance allemande à partir du moment où les unités s’accrochent au terrain ou qu’elles ne reçoivent tout simplement pas l’ordre de décrocher… Le courage de ces hommes est mal employé compte tenu d’une appréciation erronée des grands états-majors alliés, notamment français, et une stratégie belge déconnectée des intérêts de l’alliance formée avec la France (cf. Jean-Claude DELHEZ, La déroute française de 1940, la faute aux Belges ?). Les photos attachées à l’article méritent également le détour… Lire la suite « 2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018) »