GBM hors-série n°5 (Histoire & Collections, 2017)

Le cheval est depuis des siècles le compagnon naturel du combattant que ce soit en Europe ou ailleurs. Pourtant, le développement du moteur, l’arrivée de l’automobile, des engins blindés et des chars bouleverse la donne au point que le cavalier devient obsolète depuis le début du XXème siècle. Le cheval reste pourtant la colonne vertébrale du transport militaire, notamment dans l’armée allemande jusqu’en 1945 faute d’une industrie capable de motoriser toutes les unités. Mais rares sont les sujets qui peuvent être le fruit de tant de polémiques comme celles connues qu’a connu la cavalerie française à l’issue du désastre de 1940.

Ce numéro de GBM a donc l’immense mérite de revenir sur cette arme prestigieuse mais vouée à disparaître totalement mis à part sa variante motorisée qui se tiendra fort bien au combat en mai 1940. C’est l’histoire de cette mue (pour ne pas dire disparition) qui est contée ici.

Publicités

Un premier article décrit par le détail cette évolution de l’Armistice de 1918 avec ses huit divisions de cavalerie dont deux à pied (sic) à la mise en place des Divisions Légères Mécaniques (DLM) et des Divisions Légères de Cavalerie (DLC).  Passionnante est la description de la disparation progressive des régiments en quelques années avec un tableau visuellement parlant.

La mission de reconnaissance de la cavalerie traditionnelle est désormais portée par les Groupes de Reconnaissance : GRDI pour les divisions d’infanterie, GRCA pour les corps d’armée.

A l’exception des véhicules et des blindés utilisés par la cavalerie en 1940, ce numéro présente également le détail de l’équipement et des armes individuelles et collectives, sans oublier le volet des transmissions. Les textes sont accompagnés de très belles photos et illustrations que complètent profils couleurs, tableaux synthétiques et d’organisation.

C’est donc un numéro indispensable pour tout passionné de l’armée française, de la cavalerie en général et des combats de 1940, même si ces derniers ne sont pas à proprement parlé abordés.

GBM

Sommaire :

  • Mémoire de nos pères
  • Le cheval face au moteur, la bataille d’un quart de siècle
  • Les grandes unités, panorama d’ensemble
  • Les unités formant corps
  • Les escadrons à cheval
  • Les pelotons, hommes et matériels
  • Le commandement et les services

4 réflexions sur « GBM hors-série n°5 (Histoire & Collections, 2017) »

  1. […] A l’occasion de la réédition du magnifique et incontournable Tous les blindés de l’armée française, GBM  revient en détail l’automitrailleuse de découverte Laffly 50 AM. Occasion de rappeler également les hors-série sur la cavalerie française, fer de lance de la révolution blindée au sein de l’armée française trop souvent et injustement éclipsée par la création tardive des Divisions Cuirassées (voir GBM hors-série n°1, GBM hors-série n°2, GBM hors-série n°5). […]

  2. […] En refermant ce livre, un réflexion m’est venue. DE GAULLE est-il vraiment un soldat en politique ou finalement n’a-t-il été toute sa vie qu’un politique (au sens noble du terme) tombé dans l’armée justement par dessein politique ? Car tous ses actes sont portés par une certaine vision de la France et de son positionnement international. Il est souvent fait mention du génie précurseur de DE GAULLE à propos de l’arme blindée et de la mécanisation, mais un précurseur qui n’a pas été écouté. Le livre le souligne parfaitement, ses écrits sont davantage des concepts généraux à une époque où la réflexion existe avec ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Si contrairement à d’autres (voir par exemple Pierre Héring, un général anticonformiste avec Pétain et De Gaulle), il a laissé des écrits grand public car justement il a une fibre plus politique que militaire, il est bien incapable d’imposer réellement et pragmatiquement ses idées. De toute façon, son attitude en fait un repoussoir pour ses contemporains. En ce sens, il n’a pas aidé à l’éclosion sereine du concept de l’arme blindée. Il est d’ailleurs significatif qu’il se retrouve à la tête d’une division cuirassée alors que la cavalerie est bien plus en avance sur le sujet avec une organisation, des matériels et un concept qui sont bien plus proches de l’adversaire (voir GBM hors-série n°1, GBM hors-série n°2, GBM hors-série n°5). […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.