Publicités
Accueil > Magazines, Recension, Revues, Sommaire > Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)

Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)

Batailles et Blindes 078Comme le montrent les articles de la rubrique des actualités, les combats d’aujourd’hui font revivre ceux du passé. Que ce soit l’évolution des systèmes d’armes (compte tenu des technologie et de l’environnement militaire), les engagements ou les tout simplement les déploiements d’unités dans un but géopolitique ou stratégique, le lien est réel entre présent et passé. Les combats des djihadistes contre les Leopard 2A4 turcs rappellent les combats des fantassins allemands contre les mastodontes soviétiques avec des armes improvisées dans les ruines de Berlin en avril 1945. L’Histoire est un éternel recommencement et une inépuisable source de découvertes (ou de redécouvertes) comme le prouve habilement ce numéro

L’actualité du livre revient sur deux séries d’ouvrages qui peuplent les rayons de la bibliothèque des passionnés de la Seconde Guerre mondiale : l’oeuvre romanesque de Sven HASSEL (avec un aperçu des polémiques engendrées) et la série de bandes dessinées des Wunderwaffen.

L’article consacré à la réutilisation du T-34 soviétique par ses adversaires allemands est passionnant. Au-delà de passer en revue les modifications apportées par les nouveaux propriétaires et l’engagement réellement opérationnel aux mains allemandes du T-34, l’étude remet en cause quelques certitudes pourtant fortement ancrées dans l’imaginaire collectif. Si les Allemands sont surpris par la découverte du T-34 lors des tous premiers jours de l’opération “Barbarossa” en juin 1941 quand ils envahissent l’URSS et étudient avec un fort intérêt ce blindé jusque-là inconnu pour eux, ils ne se semblent cependant pas plus pressés que cela de le réutiliser contrairement aux chars tchèques ou français. Cependant, crise de matériels disponibles oblige, ils seront néanmoins amenés à intégrer dans leurs rangs plusieurs T-34 pour combler les pertes des chars d’origine allemande. Étonnamment, contrairement aux précédentes campagnes, le III. Reich ne met pas en place un programme généralisé d’adaptation et de réemploi du T-34. Si le nombre de chars réutilisés n’est pas connu, l’article fourni un tableau avec quelques exemples. Et les profils couleurs sont comme d’habitude de très bonne qualité et fourniront aux maquettistes des idées originales de décorations.

Ce numéro entraîne les lecteurs également sur les traces de la  4ème Division Cuirassée de Réserve (DCR) avec un descriptif des combats pour Montcornet et Crécy-sur-Serre. L’article est très bien fait et montre de façon évidente les carences de l’emploi de la grande unité française. Au-delà des quelques succès tactiques, l’effet contre l’offensive allemande est nul ou presque.

Berlin 1945… Cette bataille mythique est à nouveau abordée sous l’angle des combats de chars. L’accent est mis sur l’engagement des chars lourds allemands et de quelques engagements symboliques. Il ne faut donc pas y voir une analyse académique des l’engagement des blindés dans les rues de la capitale du III. Reich par les deux camps. Quelques encarts thématiques complètent le texte également largement illustrés de profils couleurs (chars mais aussi armements individuels antichars allemands).

Contrairement à ceux de Berlin, les derniers combats en Asie restent assez peu abordés dans la littérature francophone. C’est ainsi que les lecteurs peuvent découvrir l’offensive soviétique en Extrême-Orient en Mandchourie et en Corée face aux armées japonaises. Au-delà des combats, l’article met l’accent sur la réussite soviétique de basculer des moyens militaires importants d’un bout à l’autre de l’URSS en toute discrétion. Le tour de force est tout autant logistique qu’opérationnel. C’est vrai que l’Armée Rouge est à l’apogée de sa puissance.

Le dernier article du numéro présente une page des combats en Courlande quand fin décembre 1944 des Jagdpanzer 38(t) “Hetzer” de la Heeres-Panzerjäger-Abteilung 731 s’offrent le scalp d’un IS-2… Ce micro-événement n’est pas bien entendu le reflet d’une doctrine d’engagement généralisée, mais le reflet du potentiel du petit chasseur de chars qui utilisé par des équipages expérimentés et en meute peut parvenir à des coups d’éclat face à des beaucoup lourds que lui.

Sommaire :

  • Laurent TIRONE, Le futur du char de combat, les Main Battle Tanks télécommandés, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Laurent TIRONE, Syrie, les Djihadistes de l’EI ont trouvé le point faible des chars Leaopard 2A4 turcs, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Laurent TIRONE, Le déploiement en Pologne d’une brigade blindée américaine a commencé…, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Actualité du livre
  • Przemyslaw SKULSKI, De l’Etoile à la Croix, le T-34 aux couleurs allemandes, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Sylvain FERREIRA, A cœur vaillant, rien d’impossible, De Gaulle attaque à Montcornet !, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Laurent TIRONE, Combats de chars dans Berlin, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Sylvain FERREIRA, Tempête d’août ou la victoire opérationnelle parfaite de l’Armée Rouge, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)
  • Laurent TIRONE, Jagdpanzer 38(t) vs JS-2, quand David affronte Goliath, in Batailles & Blindés n°78 (Caraktère, 2017)

Profils couleurs :

  • Panzer T-34 747(r), prototype de standardisation de mise aux normes allemandes des T-34 capturé, Allemagne, 1943 (Mariusz FILIPIUK)
  • Flakpanzer T-34 747(r), schwere Panzer-Abteilung 653, URSS, Tarnopol, juillet 1944 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer T-34 747(r), numéroté “531”, 18. Panzer-Division, URSS, Toula, décembre 1941 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer T-34 747(r), numéroté “1023”, SS-Panzer-Grenadier-Division “Das Reich”, URSS, Koursk, juillet 1943 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer T-34 747(r), numéroté “01”, 5. (verstärke) Polizei-Panzer-Kompanie, Italie, Trieste, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer T-34 747(r), numéroté “742”, 6. Panzer-Division, URSS, Koursk, juillet 1943 (Mariusz FILIPIUK)
  • Char B1 bis, numéroté “421” et appelé “Vauban”, 4ème Division Cuirassée de Réserve (DCR), 46ème Bataillon de Chars de Combat (BCC), France, Montcornet, mai 1940 (Mariusz FILIPIUK)
  • Char Renault R35, 4ème Division Cuirassée de Réserve (DCR), 24ème Bataillon de Chars de Combat (BCC), France, Montcornet, mai 1940 (Mariusz FILIPIUK)
  • Char Renault D2, numéroté “D”, 4ème Division Cuirassée de Réserve (DCR), 345ème Compagnie Autonome de chars de Combat (CACC), France, Montcornet, mai 1940 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer VI Ausf. B “Königstiger”, numéroté “314”, schwere Panzer-Abteilung 503, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • IS-2m modèle 1944, numéroté “12”, 10ème Corps Blindé de la Garde soviétique, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • IS-2m modèle 1944, numéroté “434”, 7ème Brigade indépendante de chars lourds soviétique, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer IV Ausf. H, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer VI Ausf. E “Tiger”, numéroté “323”,Panzer-Division “Müncheberg”, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Waffenträger Ardelt I, Infanterie-Division “Ulrich von Hutten”, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzerjäger I mit 7.5cm StuK 40 L/48, numéroté “742”, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzerjäger VI(P) “Elefant”, ayant appartenu à la schwere Panzer-Abteilung 614, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Sturmgeschütz StuG III Ausf. G, numéroté “122”, Sturmgeschütz-Brigade 249, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer Borgward B IV mit Raketenpanzerbüchse 54, Panzer-Vernichtungs-Abteilung 1, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer V Ausf. G “Panther”, numéroté “312”, Kampfgruppe “Kalther”, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzer VI Ausf. B “Königstiger”, numéroté “100”, schwere SS-Panzer-Abteilung 503, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzerfaust 60 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzerfaust 30 (Mariusz FILIPIUK)
  • Luftfaust B (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzerschreck Raketen Panzerbüchse 54 (Mariusz FILIPIUK)
  • Panzerschreck Raketen Panzerbüchse 43 (Mariusz FILIPIUK)
  • T-34/85, numéroté “K239”, 2ème Armée Blindée soviétique, Allemagne, Berlin, avril 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • T-34/85, numéroté “522 Y/1”, 6ème Armée Blindée de la Garde soviétique, 7ème coprs Mécanisé soviétique, Mandchourie, Dalian, août 145 (Mariusz FILIPIUK)
  • Type 93, numéroté “305”, 6ème unité motorisée indépendante de Dongjingcheng, Mandchourie, mars 1941 (Mariusz FILIPIUK)
  • Type 97 “Chi-Ha”, 2ème Division Blindée japonaise mais rattaché à la 91ème Division d’Infanterie japonaise, îles Kouriles, août 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • Type 2 “Ka-Mi”, 91ème Division d’Infanterie japonaise, îles Kouriles, août 1945 (Mariusz FILIPIUK)
  • IS-2, numéroté “537”, URSS, 1944 (Mariusz FILIPIUK)
  • Jagdpanzer 38(t) “Hetzer”, Heeres-Panzerjäger-Abteilung 731, URSS, Courlande, décembre 1944 (Mariusz FILIPIUK)

Boutique :

Caraktere Batailles et Blindes logo


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :