Advertisements
Accueil > Magazines, Recension, Revues, Sommaire > 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)

2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)

2GM 070L’article à propos d’un vétéran français de la bataille de Monte Cassino est intéressant à plus d’un titre. Tout d’abord, le récit s’ouvre avec le chemin suivi par Bernard BLIN pour prolonger la lutte et laver l’affront de la défaite de 1940. A l’époque, rejoindre la Grande-Bretagne n’est pas le parcours obligé. Il s’engage dans l’Armée d’Armistice et rejoint l’Afrique du Nord après avoir passé la Ligne de Démarcation. L’opération « Torch » et les combats qui s’en suivent contre les Américains sont un choc et symbolisent bien les faux-semblants de cette période. C’est ensuite la transformation en « Français Libres » et le rééquipement avec du matériel américain. Le récit de la campagne d’Italie et de la Libération de la France de la Provence à Colmar est moins fouillé. Les photos issues de sa collection privée valent le détour même si la qualité peut être assez médiocre.

Dans la rubrique « Ecrire l’Histoire », Benoît RONDEAU présente les différentes qualités que doit posséder un historien militaire. Au-delà du sujet, c’est un exposé des moyens variés d’exprimer et de vivre sa passion : jeux d’histoire (« Wargames« ), maquettisme, collections, histoire vivante, tourisme… Le tout forme un ensemble hétéroclite dans lequel chacun peut piocher en fonction de ses affinités et de ses goûts. En guise d’exemple, le magazine inaugure une rubrique sur le maquettisme avec la réalisation d’un diorama autour d’un Panzer V Ausf. A « Panther » de la 3. SS-Panzer-Division « Totenkopf » au cours de l’opération « Konrad III » ayant pour but de briser l’encerclement de Budapest par les Soviétiques.

Le dossier principal présente de façon chronologique le parcours de la première division blindée du III. Reich, la 1. Panzer-Division et ses dix années de carrière.

Ce numéro comprend également une analyse des mythes qui entourent la bataille des Ardennes en décembre 1944 et janvier 1945. Le premier concerne Bastogne. La résistance américaine n’est pas le seul fait des parachutistes américains de la 101st US Airborne Division « Screaming Eagles« , même s’ils y ont joué un rôle important, et surtout, l’échec allemand ne peut se résumer à la seule bataille pour cette ville (la résistance américaine à Rocherath-Krinkelt, la destruction du Kampfgruppe Peiper qui se retrouve isolé après sa percée initiale, les combats pour Saint-Vith sont autant d’événements qui bloquent la contre-offensive allemande et lui ôtent dès le départ toute chance de succès). Autre mythe dénoncé dans l’article, l’équipement et l’état des unités allemandes. A ce moment de la guerre, la troupe est très loin de constituer une armée d’élite. Les noms ou qualitatifs prestigieux des unités engagées ne peuvent compenser les carences humaines et matérielles. Remarque particulièrement pertinente, le nombre de chars lourds allemands engagés est inférieur à celui qu’il était en Normandie six mois auparavant. D’autres mythes sont également explorés et remis plus justement en perspective : le manque d’essence des unités allemandes, l’infériorité du soldat américain, la supériorité des Panzer sur les tanks adverses, l’absence de la Luftwaffe au-dessus du champs de bataille, l’impact de Patton et de Montgomery… Bref, autant de remarques qui démontrent à nouveau la nécessité de revisiter certaines pages d’Histoire et de corriger sans cesse certaines légendes qui continuent malheureusement d’être reprises dans de peux sérieuses publications.

Enfin, après avoir étudié le conflit entre l’URSS et la Finlande au cours de l’hiver 1939/1940 dans les deux numéros précédents (68 et 69), le magazine se penche ici sur l’implication finlandaise dans les combats du III. Reich face à l’URSS et plus particulièrement sur les opérations menées en 1941 dans le cadre de l’opération « Barbarossa« . Le jeu finlandais est particulièrement ambiguë et les objectifs entre les deux pays divergent, ce qui n’est pas sans conséquence sur les combats. De tout temps, faire la guerre en coalition est toujours compliqué…

Sommaire :

  • Livres-expos-jeux
  • L’actualité de la 2ème Guerre mondiale
  • Carte de situation
  • Stéphane DELOGU, Un Normand à Cassino, Bernard Blin, l’homme  à ange gardien, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)
  • Benoît RONDEAU, De la polyvalence de l’historien militaire, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)
  • Stéphane DELOGU, Crépuscule en Hongrie, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)
  • Loïc BONAL, La 1. Panzer-Division, première division blindée du Reich, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)
  • Benoît RONDEAU, Ardennes 44, les mythes d’une bataille, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)
  • Jean-Patrick ANDRE, Italie 1944, Goumier, 3e GTM, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)
  • Nicolas PONTIC, La guerre de continuation (1ère partie), le retour de bâton, in 2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)

Boutique :

2guerremondiale Tallandier 2016 RONDEAU Benoit Patton livre_tallandier_bernard_nicolas_gerre_germano_sovietique Belles Lettres 2014 LE GAC Julie Vaincre sans gloire CEF Italie


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 25 mars 2017 à 9 h 51 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :