Publicités
Accueil > Analyses, Batailles > Rocherath-Krinkelt 1944

Rocherath-Krinkelt 1944

La bataille de Rocherath-Krinkelt est un affrontement de la Seconde Guerre mondiale qui oppose Allemands et Américains lors de la bataille des Ardennes en décembre 1944.

Contexte :

Afin de renverser la situation stratégique à l’Ouest fin 1944 après la réussite du Débarquement allié en Normandie et la perte de la majeure partie des gains territoriaux de mai et juin 1940, les Allemands conçoivent dans le plus secret une contre-offensive (opération “Wacht am Rhein”). Le plan est de percer les lignes américaines relativement faiblement défendues dans les Ardennes belges à partir de la frontière allemande, de franchir la Meuse et d’atteindre ensuite la Mer du Nord et le port d’Anvers afin de couper en deux les Alliés.

Pour avoir une chance de réussir, les Allemands doivent atteindre la Meuse en quelques jours seulement sans subir de pertes importantes. De mauvaises conditions météorologiques sont également essentielles pour empêcher l’aviation alliée de dominer l’espace aérien au-dessus du champ de bataille.

Les 5. Panzer-Armee et 6. SS-Panzer-Armee sont chargées de la percée tandis que la 7. Armee doit assurer la protection du flanc Sud de la contre-offensive.

L’objectif immédiat de la 6. SS-Panzer-Armee est de franchir la crête d’Elsenborn dont les hauteurs boisées bloquent l’accès vers Liège en offrant une ligne naturelle de défense. La responsabilité de cette action est confiée à la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend” une fois les premières lignes américaines nettoyées par deux divisions d’infanterie (12. Volksgrenadier-Division et 277. Volks-Grenadier-Division). Ces dernières sont néanmoins incapables de mener à bien leur tâche le 16 décembre 1944, premier jour de la contre-offensive, obligeant ainsi la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend” à entrer en action non pour exploiter la percée, mais pour la réaliser.

Les deux villages “jumeaux” de Rocherath et de Krinkelt se dressent sur l’un des deux axes de pénétration de la crête d’Elsenborn. Les combats y font rage du 17 au 19 décembre 1944.

Unités engagées :

Chronologie :

  • 16 décembre 1944 : lancement de la contre-offensive allemande des Ardennes (“Wacht am Rhein” ou “Herbstnebel”), la 277. Volks-Grenadier-Division attaque les lignes de la 99th US Infantry Division mais ne parvient pas à percer
  • 17 décembre 1944 : les Allemands n’ont toujours pas réussi à atteindre les villages de Rocherath et de Krinkelt malgré l’engagement de certains éléments de la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend” en support de la 277. Volks-Grenadier-Division – les Américains redéploient la 2nd US Infantry Diviion “Indian Head” en support de la 99th US Infantry Division
  • Nuit du 17 au 18 décembre 1944 : attaque nocturne de la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend” sur les deux villages, la situation est confuse et les Allemands ne peuvent se maintenir dans les habitations dont ils se sont emparés
  • 18 décembre 1944 : attaque généralisée sur Rocherath et Krinkelt, les Allemands ne parviennent pas à s’emparer des villages et subissent de très fortes pertes – au soir, décision est prise de réorienter la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend” vers Bütgenbach
  • 19 décembre 1944 : la 3. Panzer-Grenadier-Division monte en ligne pour relever la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend”
  • Nuit du 19 au 20 décembre 1944 : de façon ordonnée et conformément aux ordres reçus, la 2nd US Infantry Diviion “Indian Head” se retire de Rocherath et de Krinkelt qui sont occupés dans la foulée par les Allemands
  • 21 et 22 décembre 1944 : les 277. Volks-Grenadier-Division et 3. Panzer-Grenadier-Division tentent sans succès de pousser au-delà de Rocherath-Krinkelt
  • 23 décembre 1944 : la 3. Panzer-Grenadier-Division est transférée dans le secteur de Bastogne, mettant fin ainsi définitivement aux velléités allemandes de s’ouvrir la route de Liège par la crête d’Elsenborn

Dénouement, répercussions et conséquences :

Les pertes sont très lourdes des deux côtés, mais la 12. SS-Panzer-Division “Hitlerjugend” ne passe pas. Au-delà de cet échec et du temps perdu, la division est déjà militairement fortement amoindrie alors même que les moyens militaires allemands sont déjà très insuffisants au regard de l’ambition opérationnelle et stratégique.

Combinée à l’impossibilité du gros des troupes allemandes à suivre la chevauchée du “Kampfgruppe Peiper”, qui sera vite encerclé et détruit, et aux hésitations qui empêchent de s’emparer sans coup férir de Bastogne avant l’arrivée des renforts américains, la résistance américaine à Rocherath-Krinkelt est une des causes majeures de l’échec de la contre-offensive allemande des Ardennes.

Jeux d’Histoire :

Avalon Hill Battle of the Bulge Vae Victis 0048 GMT Ardennes 44

Bibliographie :

Boutique :

Osprey 2016 ZALOGA Steven Duel #77 Bazooka vs Panzer Battle of the bulge 1944 Heimdal 1994 PALLUD Jean-Paul Ardennes 1944 Histoire et Collections 2016 GUILLEMOT Philippe La bataille des Ardennes Tome 2

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :