Advertisements
Accueil > Analyses > Opération « Niwi » (10 mai 1940)

Opération « Niwi » (10 mai 1940)

silhouette-fieseler-fi-156-storchL’opération « Niwi » est une opération militaire allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle se déroule le 10 mai 1940 au moment du déclenchement de l’offensive contre la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France (opération « Fall Gelb »).

Contexte stratégique et opérationnelle :

Envahie d’abord par l’Allemagne puis également par l’URSS, la Pologne est vaincue à l’automne 1939. La France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre au III. Reich, mais restent l’arme au pied malgré l’offensive limitée sur la Sarre.

Dès la défaite de la Pologne, le III. Reich redéploie ses forces vers l’Ouest. Tout au long de l’hiver 1939/1940, le front reste calme. C’est la « Drôle de guerre ». Le conflit se déplace sur des fronts périphériques (Atlantique, Danemark, Norvège) tandis que l’URSS vient souffre face à la Finlande.

Tandis que les Français restent en position strictement défensive, les Belges, Luxembourgeois et Hollandais restent neutres malgré les signes montrant que le III. Reich est prêt à violer leur neutralité. De leur côté, les Allemands préparent activement l’offensive et tirent les enseignements de la campagne de Pologne. Deux axes d’offensive font l’objet d’une attention particulière et incluent des opérations qui peuvent être cataloguées comme « spéciales ». Le premier concerne la Hollande avec l’engagement massif d’unités aéroportées pour neutraliser ce pays le plus rapidement possible. Le second concerne les Ardennes belges et luxembourgeoises par lesquelles doivent passer les unités blindées en charge de percer le front français sur la Meuse.

Les opérations spéciales dans les Ardennes incluent :

  • Des commandos chargés d’empêcher les Luxembourgeois de bloquer les principales voies de communication par des barrages routiers conçus à cet effet,
  • Un raid aéroporté pour neutraliser le fort d’Eben-Emael sur le canal Albert,
  • Le transport par les airs de fantassins chargés de verrouiller le secteur d’Esch-sur-Azette au Luxembourg pour permettre à la 34. Infanterie-Division de prendre position face à la frontière française et de sécuriser l’offensive à sa base,
  • Le transport par les airs de deux groupes de combat de l’Infanterie-Regiment Großdeutschland représentant une force de 400 hommes dans le secteur de Witry et de Nives pour couper la route et les communications entre Martelange et Neufchâteau que doit emprunter la 1. Panzer-Division qui doit atteindre Bouillon puis Sedan – c’est l’opération « Niwi »

L’ensemble des avions de transport Junkers Ju-52 étant utilisé pour les opérations aéroportées en Hollande, les Allemands utilisent pour l’opération « Niwi » comme dans le secteur d’Esch-sur-Azette des avions de reconnaissance et de liaison Fieseler Fi 152 « Storch ». Cet appareil peut atterrir sur 27 mètres et décoller en 87 mètres en utilisant un terrain sommaire. Sa capacité d’emport est néanmoins très limitée, puisqu’il ne peut transporter que deux hommes en plus du pilote. Une centaine d’avions sont mobilisés pour l’opération et plusieurs rotations sont prévues. La première vague doit donc transporter 200 soldats avant de revenir chercher les 200 autres.

Le groupe de Nives doit faciliter l’avance de la 2. Panzer-Division qui doit progresser sur l’axe Vianden-Strainchamps-Libramont tandis que celui de Witry doit aider la 1. Panzer-Division qui part de Wallendorf, traverse le Luxembourg par Diekirch, entre en Belgique par Martelange et doit atteindre Neufchâteau.

Le groupe de Witry doit

Chronologie :

(Les horaires sont basés sur l’heure allemande en avance d’une heure sur l’heure française)

10 mai 1940, 5h20 : décollage des Fieseler Fi 156 « Storch » de Dockendorf et de Bitburg

10 mai 1940, 5h35 : passage de la frontière entre l’Allemagne et le Luxembourg à basse altitude à hauteur de Wallendorf

10 mai 1940, 5h35 : des soldats allemands se précipitent sur le pont de la Sûre à Wallendorf, franchissent la frontière et neutralisent les gardes luxembourgeois qui n’ont pas le temps d’actionner les obstructions prévues, la route est libre

10 mai 1940, 5h50 : passage de la frontière entre le Luxembourg et la Belgique à basse altitude à hauteur de Martelange – le groupe nord est disloqué suite à un tir venant du sol, le groupe sud perd sa cohésion en traversant un nuage et la majeure partie des appareils se raccrochent au groupe nord qui vient de se déporter pour éviter les tirs

10 mai 1940, 6h00 : les cinq premiers avions du groupe sud se posent comme prévu à Witry et forment immédiatement un barrage sur la route de Neufchâteau

10 mai 1940, 6h00 : les avions des deux groupes mélangés atterrissent à Léglise, soit à 15 et 9 kilomètres des objectifs visés par chacune des deux formations, les hommes se regroupent, réquisitionnent des véhicules et cherchent à former un convoi pour atteindre les objectifs

10 mai 1940, 6h15 : un détachement de la 10ème Compagnie du 1er Régiment de Chasseurs Ardennais quitte Sibret en direction de Léglise via Neufchâteau

10 mai 1940, 6h40 : la 5ème Division Légère de Cavalerie est mise en alerte et se prépare à entrer en Belgique

10 mai 1940, 8h00 : la seconde vague atterrit à Witry comme prévu

10 mai 1940, 8h05 : la seconde vague atterrit à Nives comme prévu, un barrage est immédiatement formé sur la route qui relie Bastogne à Neufchâteau

10 mai 1940, 8h30 : les avant-gardes allemandes de la 1. Panzer-Division se présentent face à Martelange tenue par la 4ème Compagnie du IIème bataillon du 1er Régiment de Chasseurs Ardennais – un assaut audacieux est mené par les motocyclistes sur ordre de l’Oberstleutnant Hermann BALCK – Quatre soldats belges perdent la vie

10 mai 1940, 9h30  : une troisième vague amène des renforts à Nives

10 mai 1940, 9h30 : les premières unités de reconnaissance de la 5ème Division Légère de Cavalerie atteignent Neufchâteau

10 mai 1940, 10h00 : une troisième vague amène des renforts à Witry dont un groupe de mortiers

10 mai 1940, 10h30 : les Belges organisent une patrouille offensive à la sortie de Witry appuyée par un T 13 qui est repoussée par les Allemands

10 mai 1940, 12h00 : Des hommes de la 5ème Division Légère de Cavalerie abattent un Fiesler Fi 156 et un Junkers Ju 52 venus ravitaillés les hommes de l’opération « Niwi »

10 mai 1940, 12h30 : La 1. Panzer-Division entre dans Wisenbach juste avant Bodange tenu par les Chasseurs Ardennais qui n’ont pas reçu l’ordre de repli, les communications étant coupées du fait de l’opération « Niwi »

10 mai 1940, 12h30 : Les Allemands tirent au mortier sur Witry avant de s’y avancer

10 mai 1940, 13h00 : Les égarés de la première vague arrivent envue de Witry en venant de Léglise

10 mai 1940, 13h30 : Les Allemands pénètrent dans Witry qu’ils sécurisent après un ultime combat durant lequel ils détruisent un T13

10 mai 1940, 15h00 : la 2. Panzer-Division est arrêtée devant Strainchamps tenue par les Chasseurs Ardennais

10 mai 1940, 17h00 : l’artillerie allemande ouvre le feu sur Bodange accentuant la pression sur les Chasseurs Ardennais de plus en plus en difficulté

10 mai 1940, 17h00 : ordre est donné de se se replier aux Chasseurs Ardennais positionnés à Fauvilliers entre Bodange et Witry

10 mai 1940, 17h30 : Les premiers éléments de la 1. Panzer-Division atteignent Fauvilliers, qui se situe entre Bodange et Witry, et y font leur jonction avec les soldats déposés le matin-même.

10 mai 1940, 18h00 : Les Chasseurs Ardennais se retirent de Strainchamps débordés par la 2. Panzer-Division

10 mai 1940, 19h00 : A Bodange, les Chasseurs Ardennais finissent par se rendre après avoir tenu six heures devant les Allemands – Neuf soldats belges sont tombés au champ d’honneur dont leur chef de compagnie, le capitaine BRICART

10 mai 1940, 20h00 : Des combats opposent les blindés de la 5ème DLC avec les Allemands positionnés autour de Nives, mais les Français n’insistent pas et se replient sur leurs bases de départ

Unités engagées :

Allemagne :

  • 10./Infanterie-Regiment Großdeutschland (groupe sud chargé de se poser à Witry)
  • 11./Infanterie-Regiment Großdeutschland (groupe nord chargé de se poser à Nives)
  • 1. Panzer-Division
  • 2. Panzer-Division

Belgique :

  • 1er Régiment de Chasseurs Ardennais

France :

  • 5ème Division Légère de Cavalerie (DLC)

Épilogue :

La 1. Panzer-Division atteint Neufchâteau le 11 mai 1940 au matin au lieu du 10 au soir. Ce retard est dû essentiellement à la résistance des Chasseurs Ardennais à Bodange qui paradoxalement se trouvent encore là par la faute de l’opération « Niwi » qui a rempli son objectif de couper les communications belges…

De son côté, la 2. Panzer-Division se heurte également le 11 mai 1940 à la 5ème DLC à Libramont en début d’après-midi après avoir fait la jonction au petit matin avec le groupe à Nives.

L’opération est néanmoins un succès, malgré les déboires initiaux qui auraient pu mener à la catastrophe. Grâce à l’esprit d’initiative de ses chefs, les groupes de combat ont su s’adapter et réagir.

Jeux d’histoire :

Bibliographie :

  • Livres :
    • La ruée des Panzer des Ardennes à la mer (Jean-Robert GORCE, Heimdal, 1997)
    • La Grossdeutschland (François de LANNOY & Jean-Claude PERRIGAULT, Heimdal, 1998)
    • Blitzkrieg à l’Ouest (Jean-Paul PALLUD, Heimdal, 2000)
    • Le mythe de la guerre-éclair (Karl-Heinz FRIESER, Belin, 2003)
    • Le corridor des Panzer, volume 1 (Jean-Yves MARY, Heimdal, 2009)
    • Mémorial de la bataille de France, volume 1 (Jean-Yves MARY, Heimdal, 2016)
  • Articles :

Boutique :


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :