Rommel en pointe du Blitzkrieg de l’Ardenne à la Manche (Weyrich, 2016)

L’odyssée de la 7. Panzer-Division durant l’offensive à l’Ouest en 1940 fait partie des symboles de la campagne. Soigneusement mis en avant par ses propres écrits, les exploits militaires d’Erwin ROMMEL éclipsent ceux de ses semblables. Heinz GUDERIAN, lui aussi mis en valeur par ses propres textes (voir Souvenirs d’un soldat), représente aux yeux du grand public l’autre célébrité parmi les vainqueurs. Le dynamisme, la posture et la satisfaction d’un travail brillamment accompli les caractérisent à la différences de leurs adversaires vaincus que les clichés d’époque mettent peu en valeur.

Publicités

Assurément, l’exécution de Fall Gelb caractérise une réussite collective et favorise une myriade d’exploits individuels portés par la dynamique, le moral et la réussite. La propagande, l’autopromotion pendant et après le guerre appuyée souvent par les anciens adversaires façonnent notre vision des faits. Le triomphe fait aux parachutistes d’Eben-Emael cache le travail et la réussite des opérations commandos menées sur les ponts de la Meuse, le canal Juliana et le canal Albert qui pèsent pourtant bien plus lourdement dans la suite de la campagne. Parmi les divisions blindées allemandes, l’audace, la réussite et le succès ne sont pas les seuls apanages de la seule 7. Panzer-Division. Pourtant, qui retient les noms des autres commandants mis à part quelques férus de cette période ?

Pourtant, les exploits de la 7. Panzer-Division restent assurément éclatants et son chef y contribue très fortement. Il passe quelques fois à deux doigts de la catastrophe, mais des pires situations périlleuses sortent des victoires sans contestation possible.

Bien que les clichés et les événements fassent partie des plus ressassés dans l’historiographie de cette période, ce livre a cependant toute sa place dans la bibliothèque. Bien présenté, clair, aéré, bref très agréable à lire, son format à l’italienne met idéalement en valeur les photos. Le texte, écrit par Hugues WENKIN, est précis, direct, vivant.

Le livre est divisé en dix chapitres. Les trois premiers reviennent sur le parcours de ROMMEL de son enfance jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, des plans alliés et allemands pour le choc inévitable qui va se produire avec un focus inédit sur les plans belges. Le chapitre trois évoque les trois premiers jours de l’offensive de la 7. Panzer-Division en mai 1940. Si la suite est glorieuse, et mise en avant par son commandant-en-chef, les débuts sont plus poussifs… C’est ensuite la percée, le franchissement de la Meuse, la course à la mer en passant par Avesnes-sur-Helpe, Arras, le canal de La Bassée, Lille… Le neuvième chapitre couvre la seconde partie de la bataille de France durant laquelle la 7. Panzer-Division pousse jusqu’à Cherbourg. Le dernier chapitre se veut plus analytique et étudie en quoi par la façon dont ROMMEL mène ses hommes innove dans l’art de conduire une division blindée.

Au moment de conclure, un comparatif avec Rommel, France 1940 d’Yves BUFFETAUT paru chez Heimdal en 1985 s’impose. Moins exhaustif d’un point de vue iconographique, mais évitant plusieurs clichés très similaires, le livre d’Hugues WENKIN bénéficie d’un papier brillant donnant tout leur éclat aux illustrations. Sur le fond, le texte se veut plus analytique, moins narratif comme en témoigne le dernier chapitre.

Résumé :

Hugues WENKIN, Rommel en pointe du Blitzkrieg de l’Ardenne à la Manche (Weyrich, 2016) : livre de plus de deux cent pages retraçant et analysant le parcours d’Erwin ROMMEL jusqu’à sa prise de commandement de la 7. Panzer-Division, les opérations menées à l’Ouest à la tête de celle-ci (Ardennes, traversée de la Meuse à Dinant, combats contre la 1ère Division Cuirassée (DCR) à Flavion, Avesnes-sur-Helpe et la destruction de la 1ère Division Légère Mécanique (DLM), Arras, le canal de la Bassée, Lille, Fall Rot, Elbeuf, Saint-Valéry-en-Caux, Cherbourg) – Photos, cartes.

Sommaire :

  • Avant-propos
  • Premières armes
  • Aux origines de la 7. Panzer-Division
  • Deux blocs, deux plans, un choc inévitable
  • Rommel ouvre le bal à l’Ouest
  • Rommel s’impose sur la Meuse
  • De Flavion à Philippeville
  • Rommel entre en France
  • La bataille d’Arras et la fin de la première phase de la campagne
  • L’épilogue de la campagne de France
  • L’efficacité victorieuse
  • Annexes

Liens externes :

Publicités

1 réflexion sur « Rommel en pointe du Blitzkrieg de l’Ardenne à la Manche (Weyrich, 2016) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.