Publicités
Accueil > Magazines, Recension, Revues, Sommaire > Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)

Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)

ligne-de-front-063Après un premier article d’actualité sur le conflit en Ukraine et un reportage sur l’armée de la République Populaire du Donesk, les séparatistes en conflit avec Kiev avec l’appui de la Russie, ce numéro est entièrement consacré à la Seconde Guerre mondiale.

Son dossier principal se penche, une fois n’est pas coutume, sur les armes miracles japonaises (et non allemandes). En fait, plutôt que d’armes révolutionnaires, il s’agit plutôt d’un panorama de la recherche militaire au cours du conflit dans le domaine terrestre, aérien et maritime. Face à un adversaire identique, les conclusions sont similaires à celles déployées par les Allemands quand elles ne sont pas transposées comme c’est le cas notamment dans le domaine de l’aviation. Quelques paragraphes sont également consacrés aux expérimentations sur les humains effectués par les Japonais dans le cadre de leur programme de recherche d’armes chimiques et biologiques. Ceux-ci ont plutôt leur place dans la liste des crimes contre l’Humanité des puissances de l’Axe que dans un article sur les armes secrètes japonaises.

L’article peut-être le plus intéressant de ce numéro est à rechercher dans l’histoire des forces spéciales italiennes avec une question de choix : les Italiens ont-ils été les inventeurs de ce concept qui un siècle plus tard est devenu l’alpha et l’oméga des forces militaires occidentales ? La réponse n’est pas si évidente, mais il est clair que les Italiens ont quelques pages de gloire à leur actif dans ce domaine au cours des guerres mondiales.

De même, un article sur les commandos du Reich dans le Caucase lève un voile sur le rôle peu connu de ces forces spéciales dans cette région propice aux coups d’éclat. Un aperçu du thème abordé dans Ligne de Front hors-série n°28…

Deux « classiques » de la Seconde Guerre mondiale sont également revisités : Stalingrad et Cherbourg.

La bataille de Stalingrad recouvre plusieurs phases. Mais les combats au cœur des usines géantes le long de la Volga sont le point culminant de la « guerre des rats ». L’armée allemande ne parvient pas à conquérir tout le terrain, mais elle n’en reste pas moins maître de la ville, ou plutôt de ses ruines. Avant le déclenchement de la grande contre-offensive soviétique sur les ailes de la 6. Armee, il n’en reste en effet que quelques arpents aux mains des Soviétiques, conservés au prix d’efforts héroïques que l’Histoire a raison de glorifier. A l’automne 1942, alors que l’Armée Rouge fourbit ses armes en vue de l’opération « Uranus », les deux camps lancent leurs hommes dans un ultime baroud violent, épuisant, sanglant.

Loin de l’intensité de Stalingrad, mais préfigurant la ténacité allemande, notamment dans des zones géographiques complexes comme les villes ou le bocage, la libération de Cherbourg est la première grande victoire américaine après le Débarquement en Normandie de juin 1944. L’intérêt de l’étude de ce numéro n’est pas de reprendre le déroulement des opérations, mais de capter le point de vue du bataillon de pionniers de la 709. Infanterie-Division du Jour-J à la reddition de la forteresse. Issu des interrogatoires menés par les services historiques américains après les combats, ce rapport a le mérite de traduire toute la violence des combats et ses conséquences humaines.

D’un côté comme de l’autre, la guerre est l’occasion à des hommes ordinaires de se transcender. C’est le cas de cet objecteur de conscience américain qui va dédier son engagement sous les drapeaux à évacuer et à soigner ses frères d’armes. S’il est nécessaire de pointer du doigt les criminels, les as, les leaders, il est tout aussi important de rendre hommage à ceux qui ont joué leur propre partition avec leurs idéaux et leurs moyens dans ce conflit entre géants. L’histoire de ces héros mérite sa place dans les publications.

  • Philippe MIGAULT, Le Donbass, une armée de volontaires têtus, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • David ZAMBON, L’Italie a-t-elle inventée les forces spéciales ?, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • Didier LAUGIER, Dans l’enfer de Cherbourg avec les bataillon de Pionniers de la 709. Infanterie-Division, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • Luc VANGANSBECKE, L’arsenal secret d’Hiro-Hito, les « armes miracles » japonaises, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • Yann MAHE, Les « Brandebourgeois » dans le Caucase, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • Yann MAHE, Desmond Doss, un héros pas comme les autres, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • Vincent BERNARD, La bataille des usines, Stalingrad, octobre/novembre 1942, in Ligne de Front n°63 (Caraktère, 2016)
  • Actualité du livre

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 24 février 2017 à 5 h 46 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :