Panzerdivision Hitlerjugend, volume 2 (Maranes, 2015)

Ancien des Editions Heimdal et de 39/45 Magazine, Stephan CAZENAVE publie une volumineuse étude sur les combats de la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend chez Maranes Editions. Étonnamment, le second volume est publié avant le premier (voir les volumes 1.1 et 1.2). Il retrace uniquement l’engagement de son régiment blindé sur le front normand. Les autres composantes de la division sont étudiées dans les deux parties du volume 1.

Plusieurs livres ont été publiés, notamment aux Editions Heimdal, à propos de cette division (un historique divisionnaire en 1994, des études plus ciblées sur des combats particuliers comme ceux menés contre les Canadiens, et plus particulièrement ceux autour de l’abbaye d’Ardenne et de Buron). Sans compter l’ouvrage aux Editions Heimdal sur le même sujet au même moment et écrit par Norbert SZAMVEBER… Bref, il y a de la concurrence !

Mais ce livre réussit à être un « must » indispensable pour tout amateur de la bataille de Normandie.

Publicités

Le livre commence à la formation de l’unité et s’achève fin août 1944. Le texte choisit une approche chronologique jour par jour qui mélange traduction des journaux de guerre officiels et témoignages de vétérans. Le tout est accompagné de très nombreuses photos et de reproductions de très nombreux documents d’époque. Et c’est dans ce contenu que réside l’originalité de cet ouvrage. Il est rare de produire ainsi les sources premières. Avec les témoignages des vétérans, cela donne une vision brute des événements et des combats. Les clichés sont également très vivants, même si nombre d’entre eux sont bien connus ou sont extraits d’archives cinématographiques. Mais, l’auteur à réussi à réunir des photos de vétérans ou juste après les combats.

Apprivoiser ce livre n’est cependant pas si facile du fait de son contenu même et il s’adresse donc à des passionnés qui maîtrisent déjà un tant soit peu le sujet. Très agréable à feuilleter, il est très dense et demande une concentration importante à partir du moment où le lecteur s’attelle à une lecture attentive des textes et des légendes. Du fait de ses sources et de sa présentation, il offre une vision exclusivement germano-centrée des combats. Très intéressante, elle n’est par définition qu’une perspective parcellaire. Mais indispensable pour comprendre l’Histoire à travers les yeux des contemporains des faits et non de ceux qui en connaissent le dénouement.

Idéalement, on pourrait rêver d’un livre qui même une rédaction plus académique, appuyée sur des documents d’archives remis dans leur contexte et iconographie non seulement composée de photos d’époque et actuelles, mais aussi de cartes, profils couleurs et tableaux statistiques de synthèse. Mais il n’est pas possible de tout avoir et encore fois, la cible est celle d’un public averti.

Avec livre, Stephan CAZENAVE prouve une fois encore que sur la Seconde Guerre mondiale, il est possible de faire du neuf sur des sujets particulièrement écoulés et que la quête à l’équilibre parfait n’est pas encore totalement achevée…

Sommaire :

  • Formation et instruction (France, Belgique, 1943-1944)
  • Première bataille de Caen (6-10 juin 1944)
  • Deuxième bataille de Caen (11-24 juin 1944)
  • Ultimes combats pour Caen (4-11 juillet 1944)
  • Derniers combats (12 juillet-25 août 1944)

Liens externes :

13 réflexions sur « Panzerdivision Hitlerjugend, volume 2 (Maranes, 2015) »

  1. […] Côté batailles, ce numéro étudie trois engagements distincts. Le premier revient sur l’engagement des tankistes de la 12. SS-Panzer-Division le 11 juin 1944 face à leurs homologues britanniques engagés dans l’opération « Perch » à Mesnil-Patry, qui illustre avec l’affaire de Villers-Bocage l’échec de la tentative d’enveloppement de Caen par l’Ouest. Cet article repose sur des témoignages de vétérans allemands et est écrit par Stephan CAZENAVE, auteur d’un très bon ouvrage sur le SS-Panzer-Regiment 12 en Normandie. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.