Publicités
Accueil > Recension, Sommaire > La bataille des Ardennes, Tome 1 (Histoire & Collections, 2015)

La bataille des Ardennes, Tome 1 (Histoire & Collections, 2015)

Histoire et Collections 2015 GUILLEMOT Philippe La bataille des Ardennes Tome 1

Plus de vingt ans après la parution de l’album mémorial de Jean-Paul PALLUD aux Editions Heimdal, voilà à nouveau l’histoire de la dernière contre-offensive allemande d’envergure sur le Front Ouest de la Seconde Guerre mondiale en format « beau livre » et en français… L’oeuvre s’annonce conséquente, puisque ce sont trois volumes au total qui doivent composer cette étude sur la bataille des Ardennes version 1944/1945 (tome 2).

L’auteur, Philippe GUILLEMOT, examine dans ce premier tome les préparatifs de l’offensive et revient sur la relative impréparation des Alliés. L’exposé de la situation stratégique préalable des deux camps est limpide. Il apparaît également que la recherche à tout prix du secret engendre chez les Allemands plusieurs inconvénients qui seront préjudiciables au moment de l’attaque. Les Alliés captent de leur côté plusieurs bribes d’information, mais ils sont incapables de reconstituer le puzzle à temps, même si certains subodorent quelque chose.

Le manque de moyens chez les Allemands est clairement mis en valeur. L’expérience et la volonté ne compensent pas l’accumulation de lacunes (renseignement insuffisant sur les forces de l’adversaire, moyens du génie, entraînement, etc.). Pourtant, ce retournement est véritable tour de force qui se fait au sacrifice d’autres secteurs du front ou d’autres fronts. Mais le choix stratégique s’imposait aux Allemands compte tenu de leur situation.

Les combats à partir du 16 décembre 1944, date du début de la contre-offensive, ne sont pas couverts par ce volume. néanmoins, l’auteur a choisi de consacrer un chapitre sur la guerre aérienne au-dessus des Ardennes pendant la durée des combats, à l’exception de l’opération Bodenplatte, dernière grande offensive aérienne de la Luftwaffe sur les terrains d’aviation alliés, qui sera abordée ultérieurement.

Un bon tiers de l’ouvrage est consacré à la reproduction des documents d’époque, notamment les cartes présentées au milieu de la journée au général américain Omar BRADLEY, du 16 décembre 1944 au 7 janvier 1945. Ces documents sont très intéressants car ils permettent de visualiser comment le haut commandement allié percevait la situation et le flou qui entourait les dispositions des unités allemandes au début de l’offensive. Malheureusement, sans commentaire, ce genre de détails reste invisible aux lecteurs pas assez avertis, sachant que les combats retranscrits seront exposés dans les volumes suivants. Ce tome comprend également la reproduction et la traduction de plusieurs documents alliés d’époque (ordres, analyses et retours d’expériences). A l’instar des cartes, mettre à disposition du public de tels documents bruts est réellement une bonne idée pour se remettre dans le contexte de l’époque en plus de l’habituelle iconographie. Malheureusement, là encore, sans commentaire et non insérés dans les chapitres relatifs aux événements concernées, il n’est pas possible de capter facilement les implication de l’apport de telles sources originales.

Les ordres de bataille présentés restent très classiques dans leur contenu (liste des unités sans éléments d’appréciation qualitatifs), même si la mise en page est bien faite.

Malgré ces défauts, il ne faut pas bouder son plaisir. Ce premier tome renouvelle le genre et est très agréable à regarder. De plus, ce genre d’innovation est à encourager, même si le concept mérite d’être amélioré. Reste l’impatience de recevoir les deux prochains tomes…

=> Acheter le tome 1

=> Acheter le tome 2

=> Acheter l’album mémorial de Jean-Paul PALLUD

Sommaire :

  • Introduction
  • Le Front de l’Ouest avant l’offensive des Ardennes
  • Les autres fronts et les choix d’Hitler
  • La préparation de l’offensive
  • La guerre aériennes dans les Ardennes
  • Conclusion
  • Annexes (le front au jour le jour, le rôle des écoutes radio pendant la bataille, la météo pendant la bataille, reproduction de certains télégrammes américains, bibliographie)

 

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. GUILLEMOT
    22 juin 2016 à 11 h 53 min

    Bonjour,

    Je suis l’auteur de ces ouvrages et vous remercie pour cette critique fine , précise et détaillée de mon premier ouvrage. Votre lecture semble avoir été attentive et je vous en remercie.

    Je partage avec vous les points d’amélioration ayant trait à la reproduction de documents qui me semblaient faire écho aux moments clefs de la bataille ou encore concernant les cartes d’époque qui sont ici reproduites, je crois, pour la première fois.

    Je suis tout à fait d’accord avec vous quant au fait que nous aurions dû reproduire, a minima, la charte des symboles « type Otan » afin de les rendre plus lisibles pour le lecteur moins averti.

    Quant à la question de les reproduire en les insérant dans les livres ? Eh bien, voici le point de vue que je défends et qui bien sûr ne représente que ma propre opinion et celle de mon éditeur qui m’a suivi dans la démarche.

    Ce premier volume, dans cette dernière partie, poursuit deux objectifs : faire « toucher du doigt » de « vrais » documents d’époque qui à mon sens font une transition idéale entre celle-ci et nous-mêmes.

    Pour ce qui est des cartes, il y a également une seconde raison: la bataille des Ardennes s’est très vite morcellée en de multiples combats qui peuvent brouiller l’image générale. En outre, le tome 2 traitant du Nord du front et le Tome 3 du centre et du sud, il me paraissait intéressant qu’un lecteur lisant le tome 2 et désireux de savoir ce qui se passait dans le détail à la même date au nord du front puisse suivre au jour le jour sur un autre tome pouvant être compulsé indépendemment et à loisir, les cartes qui lui permettent d’avoir une vue générale de la situation.

    Mon seul point de désaccord avec vous, minime, porte sur les organigrammes : en effet, beaucoup sont « classiques », mais pour les unités attaquantes notamment, je ne vous suis pas quant à l’aspect non « qualitatif » de ces derniers. En effet, ils comportent pour la plupart, au-delà du nom des officiers commandant les unités, une idée de la puissance mécanisée de chaque unité et sous unité.

    En outre, dans le texte (mais c’est dans le tome 2 !!) vous devriez logiquement avoir une très bonne surprise (du moins je l’espère) car le premier chapitre commence par le « décorticage » de la 6ème Panzerarmee, par le menu détail : puissance en chars, en blindés divers, en camions, en tout-terrains, en homme (quali et quantitativement), leur état noté par leur propre état-major quant à leur capacités offensives -(ou pas), le niveau d’entraînement, etc, etc.

    Sincèrement,

    Ph. Guillemot

  2. Job
    22 juin 2017 à 17 h 13 min

    A quand le troisième ?

  1. 4 février 2016 à 22 h 26 min
  2. 27 février 2016 à 14 h 10 min
  3. 25 mars 2017 à 9 h 51 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :