Le corridor des Panzers, tome 1, Par-delà la Meuse (Heimdal, 2009)

Cet album mémorial est le premier d’une monumentale étude sur les combats de mai et juin 1940 à l’Ouest publiée à l’occasion des 70 ans de la Seconde Guerre mondiale.

Avec plus de 460 pages et plusieurs centaines de photos, ce livre relate les opérations militaires au sol entre le 10 et le 15 mai 1940 quand les unités blindées allemandes traversent le massif forestier des Ardennes pour forcer en plusieurs endroits la défense française sur la Meuse (Dinant, Houx, Monthermé, Sedan), prélude à l’encerclement des unités franco-britanniques à Dunkerque. Après un rappel de la situation stratégique et des dispositions prises par les deux camps, le livre revient sur les deux jours qui précèdent le 10 mai.

Publicités

Cette étude n’est cependant pas le récit intégral des événements à l’Ouest. L’invasion de la Hollande n’est pas abordée, ni la bataille de rencontre de Gembloux / Hannut qui est réputée comme l’une des premières batailles entre blindés de l’Histoire. Le texte suit l’évolution des corps d’armées blindés d’Edwald von KLEIST (avec Heinz GUDERIAN et Georg Hans REINHARDT) et de HOTH. Contrairement à de nombreux ouvrages déjà publiés, Jean-Yves MARY ne se contente pas de suivre un angle de vue uniquement allemand, mais introduit une vision de la bataille côté belge et français malgré la difficulté de trouver des sources souvent disparues dans les affres de la déroute.

Les principaux moments abordés sont la montée en ligne des unités, le franchissement des frontières luxembourgeoise et belge, la traversée des Ardennes avec ses actions commandos et ses combats d’arrière-garde, le passage en force de la Meuse et les premières réactions françaises qui conduisent à l’anéantissement de la 1ère DCR à Flavion et aux combats de Stonne. L’étude n’est pas une analyse des opérations, mais un récit détaillé de celles-ci.

L’illustration est conséquente. Le livre s’achève avec le recensement des unités engagées et de leurs chefs. Une bibliographie est également fournie. Les photos proviennent à la fois des archives officielles, des collections privées des vétérans et de proses de vue contemporaines à l’ouvrage pour visualiser l’aspect des lieux soixante-dix ans après les faits. Plusieurs cartes complètent les textes. Quelques profils et illustrations en couleurs auraient pu apporter une petite touche colorée.

Ce livre est assurément une référence sur ces journées fatidiques alliant un récit détaillé et une iconographie inégalée.

Sommaire :

  • Mercredi 8 mai 1940, regrettables illusions
  • Jeudi 9 mai 1940, la Wehrmacht se met en marche
  • Vendredi 10 mai 1940, la marche à l’ennemi
  • Nuit du 10 au 11 mai 1940, Etalle – PC de la 10. Panzer-Division
  • Dimanche 12 mai 1940, la cavalerie passe la main
  • Lundi 13 mai 1940, déboires et défaillances
  • Mardi 14 mai 1940, les occasions manquées
  • Mercredi 15 mai 1940, missions de sacrifice
  • Annexes
  • Bibliographie, sources, crédits photographiques et remerciements

5 réflexions sur « Le corridor des Panzers, tome 1, Par-delà la Meuse (Heimdal, 2009) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.