Advertisements

Archive

Archive for mai 2013

Naval Monographies n°2 (Editions Lela Presse, juin / juillet / août 2013)

navalmonographies002Le second numéro de Naval Monographies se penche après le « Richelieu » sur l’un des croiseurs lourds de la Kriegsmarine, le « Prinz Eugen ».

Au menu, de nombreuses photos N&B et plusieurs profils couleurs 3D pour pouvoir découvrir le navire sous tous ses angles.

Le texte, bilingue français et anglais, est malheureusement trop général se contentant de décrire les principales opérations auxquelles a été impliqué le « Prinz Eugen ».

Les quelques pages de l’opération « Crossroads » durant laquelle plusieurs navires ont été rassemblés par les Américains en 1947 pour étudier les impacts d’une explosion nucléaire sont paradoxalement plus intéressantes, d’autant plus qu’elles comprennent la liste des bâtiments utilisés, dont le « Prinz Eugen » qui y finit ses jours.

L’article sur l’Arado Ar 196, l’hydravion embarqué des grands navires de la Kriegsmarine, est lui-même intéressant et en plus agrémenté lui aussi de quelques profils couleurs et de vues en 3D.

Si le bilinguisme élargit l’audience, il réduit fortement la place disponible. L’intérêt des vues 3D est indéniable. Pour assurer son futur, le contenu doit être aussi suffisamment recherché pour se différencier des sources libres d’accès sur internet ou de la littérature déjà publiée sur le même sujet sachant que la concurrence (LOS !) est de très haute qualité en proposant un redoutable équilibre entre rédactionnel iconographie, profils couleurs, vues 3D, cartes…

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Advertisements
Catégories :Non classé

Normandie 1944 Magazine n°7 (Editions Heimdal, mai / juin / juillet 2013)

normandie1944007Le numéro 7 de Normandie 1944 Magazine propose d’aborder les combats du Débarquement et de la tête de pont normande des Alliés sous trois aspects : air, terre, mer.

Du côté de la dimension aérienne, ce numéro propose trois articles. Le premier relate l’aventure d’un pilote de planeur britannique qui se pose avec le commando du Major HOWARD près du pont de Bénouville dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. C’est l’occasion de revenir sur l’un des aspects les plus connus du Jour-J mais sous un angle un peu original avec en prime un double page qui représentent des objets d’époque (casque de pilote de planeur, éléments du cockpit d’un Horsa). Le second article se penche cette fois-ci sur la Luftwaffe le 6 juin avec le récit de la journée passée par la Wettererkundungsstaffel 51 en charge de la reconnaissance météorologique. C’est court, mais là aussi original et transcrit bien la tension qui s’empare de la chaîne de commandement allemande aux premières heures du 6 juin avec la détections de parachutages alliés. Deux profils couleurs complètent le texte et les photos N&B. Le troisième article présente un pilote mexicain volontaire pour servir au sein de la Royal Canadian Air Force qui trouve la mort au combat le 16 juin à bord de son Spitfire IX du No. 443 Squadron (RCAF). Ce petit article montre que malgré la suprématie incontestée des forces aériennes alliées, la bataille de Normandie n’est pas sans risque pour les aviateurs qui doivent faire face à la Luftwaffe et à la Flak. A noter également un beau profil couleurs.

Côté mer, un seul, mais conséquent, article est proposé. Il relate l’histoire de l’USS Ancon qui assure la coordination des forces navales et terrestres de la Force « O » chargée de débarquer à Omaha Beach. De fait, c’est un véritable bateau de commandement. Dommage que cet article ne se penche pas plus sur les travaux d’état-major et l’analyse des décisions prises le 6 juin et les jours suivants puisque ce navire retourne en Grande-Bretagne le 27 juin.

La dimension terrestre est plus classiquement abordée. Une page est consacrée à un PzKpfw V « Panther » récupéré et remis en état. Son seul intérêt est de présenter une photo en gros plan de son frein de bouche. Un article intéressant et sortant de l’ordinaire présente un aumônier de la 1st US Infantry Division avec quelques belles pièces d’uniforme et documents d’époque dont le guide pour marquer la tombe d’un soldat ami ou ennemi tombé au combat. Le texte est plus consacré à son parcours avant le Jour-J que lors du Débarquement lui-même. Dans ce numéro est également présent la première partie d’une étude sur la brigade « Piron » formée avec des volontaires belges ayant choisi le camp des Alliés.

Thomas FISCHER, auteur également du dossier sur Berlin dans 39/45 Magazine n°311, présente un des chefs de char de la 1. SS-Panzer-Division « Leibstandarte ». Le texte en lui-même est plutôt court, mais il est le prétexte pour présenter plusieurs photos de cette unité issues des archives des vétérans, donc peu ou jamais publiées.

Ce numéro revient sur deux affrontements déjà abordés précédemment. Le premier traite des combats autour d’Argentan menés par la 80th US Infantry Division le 19 août 1944 jusqu’au 21. La troisième partie s’annonce plus analytique, donc très intéressante, puisqu’elle promet d’analyser les conséquences physiques et morales du baptême du feu de cette unité face à des Allemands opérationnellement en très grande difficulté, mais encore capables de marquer des points tactiquement.

Le dernier article est la troisième partie de la série dédiée aux combats de Saint-Lambert-sur-Dives qui représente le seul point de passage pour les unités allemandes qui tentent de d’extraire de la poche de Falaise. Le texte permet de revenir dans le détail de ces journées critiques où il n’y a plus de cohésion ni d’ordres donnés, mais seulement des groupes plus ou moins importants de soldats qui tentent à tout prix de s’échapper à condition qu’ils aient encore la volonté de fuir et de combattre. Les photos d’archive de cette période sont toujours aussi impressionnantes. Quelques reliques du champ de bataille complètent l’iconographie. A travers d’une médaille italienne, on apprend que plusieurs centaines de volontaires italiens ont rejoint les rangs de la Waffen-SS pour servir d’auxiliaires. Plusieurs photos contemporaines permettent de faire un lien entre aujourd’hui et les combats de l’époque pour ceux qui souhaitent se rendre sur le terrain. Le prochain article de la série s’intéressera plus particulièrement au sort réservé aux centaines d’épaves qui jonchent le terrain.

Pour conclure, ce numéro est de qualité et intéressera tous les passionnés de la bataille de Normandie sans risque de voir un des sujets déjà abordés dans de précédentes publications. Petite réserve cependant, tous les articles ne sont pas du même niveau et certains mériteraient d’être plus approfondis. Les aspects maritimes et aériens sont encore largement méconnus dans leurs détails et peuvent être l’occasion d’analyses aussi fouillées que certains combats terrestres comme ceux de Saint-Lambert-sur-Dives.

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Catégories :Non classé

Jean Moulin, la passion de la République (Charles-Louis FOULON, Editions Ouest-France, mai 2013)

ouestfrance_foulon_charles_louis_jean_moulinA l’occasion du 70ème anniversaire de sa mort sous la torture, les Editions Ouest-France publie dans leur collection de biographies historiques illustrées une histoire de Jean MOULIN, « la passion de la République » écrit par Charles-Louis FOULON.

Comme les autres biographies de cette collection (Louis XIV, Louis XV, Marie-Antoinette, Henri IV, De Gaulle, Guillaume le Conquérant), ce livre fait aimer l’Histoire. Ecrit d’un texte clair et vivant, largement illustré de photos d’époque et de reproductions en couleurs d’objets témoins des faits (lettres, peintures, dessins, documents), il balaye les faits eux-mêmes et n’hésite pas entrer dans la vie « intime » du personnage.

Au-delà de l’engagement de Jean MOULIN et de l’histoire de la Résistance que permet d’aborder cet ouvrage, ce qui est le plus marquant c’est le parcours d’un homme « ordinaire », serviteur dès son plus jeune âge de la République qui va se transcender sous la pression des évènements. De ce point de vue-là, Jean MOULIN est très humain, loin des polémiques qui agitent parfois les historiens sur ses liens avec les communistes. Ses prises de position courageuses, ses actes de courage physique, son rôle d’inlassable « sherpa » du général DE GAULLE sont relatés « factuellement ».

La fin de l’ouvrage revient sur ce que fut au quotidien la clandestinité pour ceux qui la vécurent et comment la République reconnaissante honore la mémoire de Jean MOULIN.

Il faut aussi apprécier la chronologie fournie en annexe ainsi que quelques pistes pour aller plus loin : livres, études et musées.

=> Commander ce livre…

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Soldats allemands de la bataille de Normandie (Tanguy LE SANT, Editions Ouest-France, mai 2013)

ouestfrance_le_sant_tanguy_soldats_allemands_normandieDans la collection Uniformes, Armes, Matériels, les Editions Ouest-France publient Soldats allemands de la bataille de Normandie, le troisième opus de la série.

Ce petit livre broché (une trentaine de pages) ne cherche pas à être une encyclopédie exhaustive sur le sujet, mais plutôt un musée couché sur page avec une succession de « tableaux » qui sont autant de raisons pour exposer des reliques de l’époque très bien mises en scène grâce à la qualité des photos couleurs et à l’utilisation de mannequins de cire qui donnent de la vie aux uniformes et équipements sans pour autant rechercher une mise en scène trompeuse.

Quelques clichés d’époque en noir et blanc en arrière plan complètent l’iconographie.

Comme souvent dans les ouvrages ou les revues traitant des uniformes, le texte est là pour accompagner et replacer les objets dans leur contexte au prix d’ailleurs de certains raccourcis. Il ne faut donc pas recherche une prétention scientifique, mais seulement le plaisir des yeux et la possibilité de « coloriser » dans l’imaginaire les clichés N&B d’époque grâce aux reliques ainsi exposées.

Pour un prix modique, le néophyte possède une bonne clef d’approche pour peu qu’il s’intéresse aux uniformes d’époque ou à la bataille de Normandie à l’été 1944. Les maquettistes et autres artistes aux pinceaux pourront y puiser leur inspiration pour peindre leurs figurines qu’ils accompagnent un diorama ou qu’ils participent à une partie de jeu d’histoire…

=> Commander ce livre…

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Uniformes Hors-Série n°32 (Editions Regi’Arm, avril 2013)

uniformeshs032La dispersion de la collection des objets recueillis par William THEFFO dans la région de Falaise est l’occasion pour le magazine Uniformes de publier le hors-série n°32. Intitulé « La bataille de Falaise ».

La mise en page est très bien faite et les pages se feuillettent avec plaisir. Les reproductions couleurs des objets d’époque alternent avec des photos N&B provenant des archives officielles.

Le texte est aussi agréable à parcourir, il se lit presque comme un roman. Mais il ne faut pas rechercher une étude historique minutieuse des opérations militaires qui aboutirent à la poche de Falaise et à la libération de la ville de Guillaume le Conquérant. La narration se concentre sur quelques faits marquants que l’Histoire a retenu et n’aborde que les combats au nord de l’encerclement où s’affrontent Allemands, Britanniques, Canadiens et Polonais. Seulement quelques lignes sur les pointes américaines et françaises qui ferment la poche par le sud…

En bref, ce numéro est plus un support promotionnel à la vente des 1er et 2 juin 2013 qu’une véritable étude historique.

Sa qualité esthétique est son seul atout et la collection de William THEFFO est véritablement exceptionnelle. Deux bonnes raisons de se laisser quand même tenter malgré le prix…

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Vae Victis n°110 (Editions Histoire & Collections, mai / juin 2013)

vaevictis110Le numéro 110 du bimestriel Vae Victis, « le magazine du jeu d’histoire » en langue française, est taillé pour combler les amateurs éclairés ou novices de la Seconde Guerre mondiale.

Au-delà des nouveautés et des jeux passés en revue, cette livraison revient sur la bataille de Stalingrad en proposant un très bon article de synthèse et un jeu au niveau tactique

L’article rédigé par Hervé BORG explique très clairement en une douzaine de page comment l’attention des deux camps s’est focalisée sur cette ville au bord de la Volga, sans intérêt stratégique particulier. Pour comprendre Stalingrad, il est nécessaire de remonter aux plans allemands pour l’été 1942 qui sont avant tout guidés par des objectifs économiques (atteindre les champs de pétrole du Caucase) et l’impossibilité de mener une offensive sur l’ensemble du front après l’attrition des unités au cours de l’opération « Barbarossa » durant les premiers mois de l’invasion de l’URSS et les saignées des combats de l’hiver face à une Armée Rouge en pleine résurrection

Côté allemand, quand la décision est prise de s’engager dans Stalingrad, la défaite est déjà en partie consommée. Les troupes sont déjà épuisées, la logistique ne suit pas, la ligne de front est gigantesque. En septembre, la Wehrmacht n’a déjà plus les moyens de conquérir la ville alors que s’engagent les combats pour le cœur de ville.

Ce constat n’enlève rien à l’exploit des soldats soviétiques d’avoir tenu et de n’avoir jamais lâché une parcelle de terrain sans de terribles combats. Certes, la discipline de fer et les moyens draconiens mis en place pour lutter contre les désertions et les effets de la démoralisation coûtèrent humainement très chers.

La conclusion de l’article est sans appel. La 6. Armee est sacrifiée deux fois : la première fois pour s’emparer de la ville dans un combat sans intérêt militaire et stratégique, la seconde fois pour la garder.

Cet article est probablement la meilleure synthèse qui existe actuellement.

L’iconographie est par contre très classique ainsi que la cartographie.

Les passionnés de « wargames » se délecteront du jeu en encart, bien plus facilement abordable que les simulations ultra détaillées du vénérable et inégalé dans sa précision Advanced Squad Leader (ASL).

Côté analyses de jeux, le magazine revient notamment sur « Celles » de Revolution Games qui couvre la pointe extrême de l’avance allemande dans les Ardennes en décembre 1944 et Bomber Command qui simule les bombardements stratégiques sur le Reich de 1943 à 1945.

Comme d’habitude, les pistes de lecture explorée dans les deux pages de la « Bibliothèque stratégique » sont une véritable invitation à se plonger dans l’histoire militaire…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !

Catégories :Non classé

Les Dossiers de la 2ème Guerre mondiale n°2 (Editions Hommel, avril / mai / juin 2013)

20 mai 2013 2 commentaires

dossiers2gm002Le second numéro du nouveau trimestriel Les Dossiers de la 2ème Guerre mondiale propose quatre dossiers principaux.

Le premier présente la bataille de Moscou fin 1941 où l’offensive allemande se meurt aux portes de la capitale de l’URSS. Le texte se concentre essentiellement sur les opérations militaires depuis le déclenchement de l’opération « Taïfun » après l’encerclement géant autour de Kiev, jusqu’aux premiers contres de l’Armée Rouge en décembre. Les combats du début de l’opération « Barbarossa » et les développements de la bataille d’hiver sont exclus du périmètre de l’étude, ce qui permet de se focaliser pleinement sur la bataille de Moscou : l’assaut allemand et le coup d’arrêt soviétique. Cette étude bénéficie de l’apport des dernières connaissances historiques. Celles-ci permettent depuis quelques années de minimiser le rôle de l’hiver dans l’échec allemand, de mettre en valeur le rôle de l’Armée Rouge et de souligner les défaillances des généraux allemands. Comme le souligne Stéphane MANTOUX, auteur de cet article, ce n’est pas tant la rigueur de l’hiver qui arrête les Allemands devant mais une série cumulée d’erreurs. Les conditions climatiques se surajoutent à la défaite pour rendre encore plus difficile le recul. Comme souvent, le rôle joué par la Panzergruppe 2 de GUDERIAN au sud de la capitale est surreprésenté notamment aux dépends des combats à l’ouest et au nord de Moscou. Les ordres de bataille sont trop généraux, malheureusement comme souvent. Lister les armées des deux camps ne suffit pas pour valoriser correctement leur potentiel offensif et défensif. Pour les néophytes, des cartes assez claires permettent de bien saisir la globalité des opérations. Quelques notices sont glissées au milieu du texte. L’iconographie est quant à elle très classique et sans surprise.

Le second dossier revient sur la chute des Philippines et la légende «  McARTHUR » qui promet de revenir… et qui reviendra. Là aussi, cet article a le mérite de ne pas se contenter de la version officielle, mais de faire le lien entre les intérêts militaires, politiques et personnels de protagonistes. Ainsi, c’est l’occasion de revisiter cet épisode superficiellement connu mais dont les détails restent encore écrasés par le poids de la légende construite pendant et après la guerre. Il démontre également que les opérations dans le Pacifique méritent aussi d’être réévaluées, au même titre que celles en Europe. 70 ans après la guerre, il reste bel et bien un travail important pour relater les faits avec la plus grande objectivité possible.

Troisième article, et toujours sujet très connu : la fin du Bismarck coulé par la Royal Navy. De ce côté-là, rien de bien neuf et sans comparaison avec l’excellente narration des faits réalisée par les Editions Caraktère dans le premier numéro du magazine LOS ! ou le hors-série n°2 publié en son temps par le magazine Histoire de Guerre.

Le quatrième article revient quant à lui sur un épisode beaucoup moins connu du grand public : le coup de force japonais contre les troupes squelettiques françaises en Indochine en mars 1945 et l’héroïsme des Légionnaires du 5ème REI.

Enfin, ce numéro présente le Mémorial de Compiègne, ce qui est l’occasion de se rappeler que cette ville de l’Oise ne fut pas seulement le lieu de signature des armistices (1918 et 1940), mais aussi un camp d’internement dans la chaîne du système concentrationnaire mis en place en Europe par le III. Reich.

La rubrique des actualités est plutôt intéressante et sort des habituels sentiers battus avec au menu des expositions, une pièce de théâtre, une émission de télévision, des conférences et quelques livres présentés de façon très concise.

En conclusion, une revue à découvrir pour les non experts qui veulent se construire une première base de documentation, bien rédigée, « globale » puisqu’elle traite de tous les théâtres d’opérations du conflit. Les passionnés déjà fortement pourvus en littérature spécialisée resteront un peu sur leur faim.

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Catégories :Non classé