2ème Guerre Mondiale n°48 (Editions Astrolabe, avril / mai / juin 2013)

2guerremondiale048Le magazine trimestriel 2ème Guerre Mondiale contient dans son numéro 48 un important dossier sur l’évolution des Panzergrenadiere, l’infanterie d’accompagnement de la Panzerwaffe. Organisé selon un principe similaire au dossier sur les Tiger-Abteilungen au combat du numéro 47, Benoît RONDEAU présente la genèse du concept, son évolution au cours du conflit, ses forces et ses faiblesses ainsi que son équipement avant d’étudier plus en détail un cas pratique, en l’occurrence le franchissement du Terek dans le Caucase en septembre 1942 lors de la progression vers Grozny. Trois très courts exemples tactiques accompagnent ce dossier : celui de Rommel lors du franchissement de la Meuse à Dinant le 13 mai 1940, celui d’un vétéran de la 15. Panzer-Division en Afrique du Nord en novembre 1941 à Sidi-Rezegh et enfin celui d’un sous-officier de la 130. Panzer-Lehr-Division à Tilly-sur-Seulles en Normandie en juin 1944.

Trois batailles assez peu connues sont également présentées. Celle de Khalkin-Gol où les Soviétiques triomphent des Japonais en septembre 1939 durant laquelle Joukov s’illustre. Dans ses préparatifs d’invasion, la Wehrmacht aurait dû porter un peu plus d’attention aux qualités démontrées alors par l’Armée Rouge au lieu de se focaliser uniquement sur les faiblesses affichées lors de la Guerre d’Hiver avec la Finlande.

Celle De Tali-Ihantala est encore plus méconnue. Les Finlandais stoppent l’offensive soviétique débutée le 10 juin 1944. L’article permet de mettre l’accent sur l’appui allemand, les intérêts soviétiques qui ne sont pas ce que la légende a retenu tout en reconnaissant que malgré ce succès défensif, la Finlande est désormais hors jeu.

Enfin, Stéphane MANTOUX poursuit son exploration des dernières batailles au cœur du III. Reich. Après avoir notamment écrit sur celle d’Aix-la-Chapelle, celle d’Aschaffenburg, Hammelburg, Lauban il s’intéresse ici à la chute de Nuremberg en avril 1945. Le rapport de force est alors complètement déséquilibré. Les Allemands montrent parfois un peu de mordant, mais cela reste dérisoire. Les Américains démontrent par contre leur maîtrise du combat urbain. L’intensité des combats de Nuremberg est loin de celle d’Aix-la-Chapelle, mais jusqu’au bout des groupes de combat allemands se battent et donnent du fil à retorde aux Alliés.

A noter également la seconde partie de la courte étude sur le bombardement stratégique qui voit les Alliés réduire en ruines les villes du III. Reich et du Japon.

Enfin, dans le cadre de la série « écrire l’histoire », Benoît RONDEAU auteur d’un livre sur l’Afrikakorps (voir son interview) revient sur les différentes phases de l’analyse historique des combats en Afrique du Nord en n’oubliant pas non plus les nuances apportées par la nationalité des historiens.

Plusieurs fiches personnages, matériels et uniformes complètent les articles avec comme toujours des profils couleurs en pleine page signés Thierry VALLET.

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux –Dictionnaire historique –

2 réflexions sur « 2ème Guerre Mondiale n°48 (Editions Astrolabe, avril / mai / juin 2013) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.