L’offensive blindée alliée d’Abbeville, 27 mai – 4 juin 1940 (Economica, 2012)

L’offensive blindée alliée d’Abbeville est éditée dans le cadre de la Collection « Campagnes & Stratégies ». Ce livre d’Henri de WAILLY, grand connaisseur de cet épisode (c’est son troisième livre sur Abbeville) et plus globalement de la Bataille de France en 1940 propose une vision rafraîchissante avec le sérénité et l’objectivité que seuls plus de 70 ans de recul peuvent apporter.

Publicités

Dans leur course à la Manche, les Allemands établissement plusieurs têtes de pont sur la rive sud de la Somme. Fin juin, les troupes blindées et motorisées de la Wehrmacht convergent toutes vers Dunkerque qui agit comme un aimant, laissant le flanc sud à des divisions d’infanterie qui peinent à couvrir la distance et qui ne peuvent parfois qu’établir de faibles rideaux défensifs. En face, l’armée française est pulvérisée et c’est dans l’urgence, l’étourdissement et parfois dans une certains cacophonie qu’une ligne de front se met en place pendant que les Allemands en finissent à Dunkerque.

Plus que toutes les autres têtes de pont, Abbeville va retenir l’attention du Haut Commandement français qui y voit un risque majeur pour la défense de la ligne péniblement en cours de constitution sur la Somme. Abbeville est le point de passage le plus direct pour les Panzerdivisionnen qui se concentrent autour des derniers bastions franco-britanniques de la poche de Dunkerque quand elles recevront l’ordre de faire mouvement vers le sud.

Plusieurs contre-attaques successives vont se dérouler du 27 mai au 4 juin 1940. Les Allemands vacillent, risquent de perdre… mais au final, la tête de pont d’Abbeville reste entre leurs mains. Pourtant, Abbeville restera pendant longtemps la plus grande concentration de chars de la guerre mise en oeuvre contre la Wehrmacht à un endroit précis dans un laps de temps délimité.

L’intérêt de ce livre est de présenter l’ensemble des opérations menées tant par les Anglais que les Français contre les Allemands installés au sud de la Somme face à Abbeville. Henri de WAILLY replace ces opérations dans le contexte plus large de la Bataille de France, des intérêts des différents protagonistes avec un texte neutre, limpide et très agréable à lire. La présence d’un monument de l’Histoire de France comme DE GAULLE dans ces heures tragiques est abordée avec tact, sans polémique inutile.

Ce livre est un très grand travail d’historien qui démontre une nouvelle fois que des pans entiers de la Seconde Guerre mondiale méritent d’être connus ou tout simplement réétudiés. Comme toute bonne étude, quelques annexes permettent des synthèses mieux que des textes et la bibliographie est particulièrement étoffée.

Sommaire :

  • Préface
  • L’heure de Guderian
  • L’heure de Weygand
  • « Abbeville, surtout ! »
  • 1er assaut : les Anglais
  • L’heure de De Gaulle
  • 2ème assaut : les Français
  • Panique allemande
  • Crécy recommencé
  • L’autre colonel
  • 3ème assaut : les alliés
  • 1944 la leçon polonaise
  • Annexes
  • Bibliographie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.