Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale n°18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale est la déclinaison bimensuelle de la revue Champs de Bataille consacrée à l’histoire militaire en général, de toutes les époques et de tous les continents.

Les thèmes abordés couvrent toute la période 1939 / 1945 et les textes sont accompagnés de photos essentiellement issues des archives officielles, de quelques cartes et profils couleurs. Régulièrement des organigrammes type « OTAN » et des ordres de bataille sont proposés.

La formule a changé avec le numéro 17 pour une présentation plus classique (agrafage, pagination à 84 pages, mise en page). Au final, le prix baisse pour se retrouver dans la fourchette habituelle (6,95€).

Le numéro 18 est le second avec ce nouveau format. Et il est plutôt bien réussi. Quatre dossiers principaux composent le menu.

Le premier concerne le bombardement de Saint-Etienne lors de l’opération du 26 mai 1944 où plusieurs villes du sud de la Franche sont touchées par les bombes américaines dans le cadre du « Transportation Plan » en prévision du Débarquement en Normandie. C’est l’occasion de revenir sur les attaques aériennes alliées sur la France : pourquoi, comment. L’article s’accompagne de cartes et schémas clairs précisant le trajet des bombardiers.

Le deuxième dossier est celui concernant l’engagement des troupes de montagne allemandes dans le Caucase en 1942. A bout de souffle, les Allemands s’échouent sur le Caucase sans être capables de parvenir à leurs objectifs.

Le troisième dossier est une étude comparative des tactiques employées dans le désert en Afrique du Nord par les Britanniques et les Allemands. Un long et bon article de synthèse accompagné de quelques schémas tactiques instructifs.

Enfin, le dernier dossier évoque le transport tactique allemand. Le sujet est original, là aussi la synthèse est recherchée. Mais finalement l’article est un peu court.

Les deux pages qui évoquent le « Tobruk », petit bunker enterré pour un homme, sont excellentes avec de très bons dessins et plans de coupe.

Dans les regrets : les habituels pages d’auto-promotion en fin de magazine (huit pages !) et l’absence d’identification claire de la provenance des illustrations.

Sommaire :

Faits de guerre

Critiques de livres

Pascal CHAMBON, Le bombardement de Saint-Etienne, 26 mai 1944, in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Stéphane MORHAIN, Le « Tobruk », in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Benoît RONDEAU, Les Gebirgsjäger dans le Caucase, l’élite de la Wehrmacht dans l’enfer blanc, in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Pierre-Edouard CÔTE, La tenue du Gebirgsjäger dans le Caucase, in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Pascal CHAMBON, Le bombardement de Saint-Etienne, 26 mai 1944, in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Benoît RONDEAU, Les tactiques de la guerre du désert, réinvention ou adaptation ?, in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Jean-Philippe LIARDET, Le transport aérien allemand, in Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale18 (Conflits & Stratégie, 2012)

Boutique :

 Caraktere 2019 MAHE Yann Les commandos du Reich tome 1

Crédit photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités

1 réflexion sur « Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale n°18 (Conflits & Stratégie, 2012) »

  1. […] Le premier, écrit par Benoît RONDEAU (voir son livre Être soldat de Hitler), aborde un sujet connu par ses images de propagande mais finalement assez peu maîtrisé sur le fond : les troupes de montagne allemandes dans le Caucase en 1942, formant ainsi un excellent complément à l’article paru à propos des combats sur le Terek tout juste paru dans Batailles & Blindés n°95. En plus de la description des combats, l’article illustre les limites capacitaires atteintes par l’armée allemande en 1942 qui n’a plus les moyens de poursuivre tous ses buts de guerre auxquelles s’ajoute une gestion inappropriée de ses unités spécialisées (la dispersion et l’utilisation des troupes de montagne en terrain plat). L’auteur questionne ainsi le bien fondé de la présence de plusieurs divisions de Gebirgsjäger dans le Grand Nord plutôt que dans les régions montagneuses telles que le Caucase (pour le coup voir l’article tout juste paru aussi dans Ligne de Front n°84). Pour les plus anciens, cet article est la reprise de celui paru en 2012 dans dans Champs de Bataille Seconde Guerre mondiale n°18. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.