Batailles n°46 (Histoire & Collections, 2011)

Le numéro 46 du magazine Batailles désormais centré sur les combats du Jour-J à la Victoire de la Seconde Guerre mondiale aborde essentiellement les combats en Normandie à l’été 1944 au travers de cinq articles.

Le premier concerne les péniches de débarquement alliées et montre que les opérations de débarquement sont loin d’être évidentes.

Le second décrit le parcours de la 711. Infanterie-Division allemande qui reste au front durant tous les combats en Normandie, de la nuit du 5 au 6 juin 1944 à son repli au-delà de la Seine en se focalisant sur les toutes dernières semaines d’août 1944 quand elle se replie et franchit la Seine. Le texte est basé sur les rapports allemands rédigés pour le compte des services américains après-guerre.

Le troisième article décrit le baptême du feu de la 15th (Scottish) Infantry Division lors de l’Opération Epsom qui va contrecarrer les préparatifs allemands de contre-attaque au milieu de la tête de pont alliée avec les renforts blindés qui commencent à arriver sur le front.

Le quatrième article aborde les premiers combats de la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend en Normandie, sujet ultra classique. Le texte et l’iconographie issue d’archives officielles déjà ultra exploitées sont accompagnés de quelques profils couleurs.

Enfin, le cinquième et dernier article consacré à la Bataille de Normandie présente le PzKpfw VI Ausf. E Tiger exposé à Vimoutiers au sortir de la Poche de Falaise avec un essai très intéressant de reconstitution de son parcours.

L’originalité de ce numéro se trouve finalement dans deux articles qui portent sur l’insurrection de Prague en 1945 et la Bataille de Rhénanie en 1945.

Sommaire :

Boutique :

Batailles


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

1 réflexion sur « Batailles n°46 (Histoire & Collections, 2011) »

  1. […] Arrivés début août et engagés mi-août, les Belges ne connaissent que la fin de la bataille de Normandie quand les Allemands ayant échappé à la poche de Falaise/Trun/Chambois cherchent à gagner et à franchir la Seine. Victoire assurée ne veut cependant pas dire avance tranquille et sans douleur. Suivre le parcours de la Brigade Piron en Normandie jusqu’à la Seine, c’est réaliser aussi que l’armée allemande conserve sa cohésion et sait infliger des pertes à ses adversaires (voir par exemple le très intéressant article sur les derniers combats de la 711. Infanterie-Division paru dans Batailles n°46). […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.